, ,

EMBARK, thérapie génique pour le traitement de la DMD

Sarepta Therapeutics annonce le lancement d’EMBARK, une étude pivot mondiale du SRP-9001, une thérapie génique pour le traitement de la DMD (dystrophie musculaire de Duchenne)

Communiqué de presse original > CAMBRIDGE, Mass., Oct. 04, 2021 (GLOBE NEWSWIRE)

Sarepta Therapeutics, Inc., leader de la médecine génétique de précision pour les maladies rares, a annoncé aujourd’hui le lancement, en partenariat avec Roche, aux États-Unis et dans d’autres pays du monde, de l’étude SRP-9001-301, également connue sous le nom d’EMBARK, une étude du SRP-9001 (rAAVrh74.MHCK7.micro-dystrophin) pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne. SRP-9001 est une thérapie expérimentale de transfert de gènes destinée à administrer un gène codant pour la micro-dystrophine au tissu musculaire pour la production ciblée de la protéine de la micro-dystrophine.

 

Doug Ingram, président et chef de la direction, Sarepta – “Nous sommes ravis d’annoncer le lancement d’EMBARK, qui est le premier essai pivot de thérapie génique en double-aveugle pour la DMD et qui sera lancé aux États-Unis, en Europe et en Asie.”

 

“Le lancement d’EMBARK représente l’aboutissement d’énormes efforts et de succès du point de vue de la recherche, du développement et de la fabrication. C’est un moment important pour la communauté et un bond en avant dans nos efforts pour changer le cours de la DMD. En plus de notre équipe, de nos chercheurs et des familles qui ont participé à nos essais, je tiens à remercier les professionnels du Bureau des tissus et des thérapies avancées de la FDA pour leurs conseils et leurs idées collaboratrices alors que nous finalisions notre étude EMBARK et faisions progresser le programme de SRP-9001. Nous sommes impatients de partager les détails d’EMBARK et des données fonctionnelles supplémentaires de nos études antérieures lors de notre prochaine « Journée de la micro-dystrophine ».”

 

Webdiffusion en direct

La société organisera une journée de R&D (research and development) sur la micro-dystrophine SRP-9001 le lundi 11 octobre 2021 à 8 h 30, heure de l’Est.

La présentation sera diffusée en direct sur le Web dans la section investor relations du site Web de Sarepta ici, et les diapositives y seront archivées après l’appel pendant un an. Veuillez vous connecter au site Web de Sarepta plusieurs minutes avant le début de la diffusion pour garantir un temps suffisant pour tout téléchargement de logiciel qui pourrait être nécessaire. La conférence téléphonique est accessible en composant le (844) 534-7313 pour les appelants nationaux et le (574) 990-1451 pour les appelants internationaux. Le code d’accès pour l’appel est le 3878397. Veuillez indiquer à l’opérateur que vous souhaitez participer à l’appel « SRP-9001 Micro-dystrophin R&D Day ».

 

À propos de SRP-9001 (rAAVrh74.MHCK7.micro-dystrophin)

SRP-9001 est une thérapie de transfert de gène expérimentale destinée à délivrer le gène codant pour la micro-dystrophine au tissu musculaire pour la production ciblée de la protéine de micro-dystrophine. Sarepta est responsable du développement et de la fabrication mondiale du SRP-9001 et prévoit de commercialiser le SRP-9001 aux États-Unis après avoir reçu l’approbation de la FDA. En décembre 2019, la société a annoncé un accord de licence accordant à Roche le droit exclusif de lancer et de commercialiser SRP-9001 en dehors des États-Unis. Sarepta détient les droits exclusifs sur le programme de thérapie génique par micro-dystrophine initialement développé à l’Institut de recherche Abigail Wexner du Nationwide Children’s Hospital.

 

Lettre pour la communauté DMD de Sarepta

 

4 octobre 2021,

Chère Communauté de la DMD,

Aujourd’hui, Sarepta Therapeutics a annoncé le lancement, en partenariat avec Roche, aux États-Unis et dans d’autres pays du monde, de l’étude SRP-9001-301, également connue sous le nom d’EMBARK, une étude pivot sur le SRP-9001 (rAAVrh74.MHCK7. micro- dystrophine) pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne. SRP-9001 est une thérapie expérimentale de transfert de gènes destinée à administrer son gène codant pour la microdystrophine au tissu musculaire pour la production ciblée de la protéine microdystrophine.

Le lancement d’un essai clinique signifie que le(s) promoteur(s) de l’étude et les sites d’essais cliniques prennent les mesures nécessaires pour permettre le dosage du traitement expérimental. Ces étapes initiales ont lieu avant que le premier patient ne soit recruté dans une étude.

Nous avons reçu de nombreuses demandes de renseignements au cours des derniers mois, et nous reconnaissons l’intérêt et l’urgence exprimés par la communauté de la DMD. Parent Project Muscular Dystrophy (PPMD) nous a invités à partager les détails de l’essai clinique EMBARK lors d’un webinaire communautaire, que nous ciblons pour la semaine du 11 octobre. Restez à l’écoute pour une annonce de PPMD.

De nombreuses personnes avec la dystrophie musculaire de Duchenne, des familles et des organisations de défense des patients ont consacré du temps et des efforts pour soutenir les premières études de cette thérapie expérimentale. Nous vous remercions pour votre dévouement, sans lequel cette étape importante dans les efforts de développement thérapeutique ne serait pas possible.

Avec nos cordiales salutations,

Siobhan Fitzgerald

 

Un lien vers la lettre de la communauté peut être trouvé ici.

 

À propos de Sarepta

Sarepta Therapeutics, Inc., société bio-pharmaceutique, exploite le potentiel des technologies basées sur l’ARN et la thérapie génique pour le traitement de maladies graves et potentiellement mortelles telles que la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). L’objectif principal de Sarepta est de développer rapidement de nouveaux traitements pour la DMD.

Plus de liens

Source

Sarepta Therapeutics, Inc.

, ,

ENDEAVOR, thérapie génique pour la DMD

La thérapie génique expérimentale de Sarepta Therapeutics pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne, SRP-9001, démontre une expression robuste et un profil de sécurité cohérent en utilisant le procédé commercial de Sarepta.

 

Sarepta Therapeutics a publié les données de l’étude 9001-103, ENDEAVOR, une étude ouverte menée en partenariat avec Roche sur SRP-9001, une thérapie expérimentale de transfert de gène pour la dystrophie musculaire de Duchenne. L’étude ENDEAVOR en cours est la première étude SRP-9001 utilisant un matériau commercialement représentatif. L’utilisation de ce matériel est une étape importante dans le programme de développement clinique car cela signifie que Sarepta sera en mesure de fabriquer la thérapie à grande échelle tout en montrant des résultats biologiques cohérents et encourageants. Les données d’aujourd’hui reflètent les expériences des 11 premiers participants à l’étude, âgés de 4 à 7 ans.

Communiqué de presse original > CAMBRIDGE, Mass., May 18, 2021 (GLOBE NEWSWIRE)

 

Trois questions

Les participants à ENDEAVOR ont subi des biopsies musculaires avant de recevoir SRP-9001 et de nouveau 12 semaines après l’administration de SRP-9001. Les biopsies musculaires sont des outils importants pour comprendre comment la thérapie génique fonctionne dans un essai clinique. Voici trois questions que l’on peut se poser sur la thérapie génique auxquelles on répond par l’évaluation des biopsies musculaires:

  • Quelle quantité de transgène a pénétré dans les cellules musculaires (transduction)? Les 11 premiers participants inscrits à l’étude 9001-103 ENDEAVOR ont montré une transduction* robuste, fournissant des copies moyennes du génome du vecteur de 3,87 par noyau.
  • Quelle quantité de micro-dystrophine est fabriquée ou exprimée? En utilisant une technique de laboratoire appelée Western blot, les participants à l’étude ont atteint des niveaux moyens d’expression de la micro-dystrophine de 55,4% de la normale à la semaine 12.
  • La micro-dystrophine a-t-elle atteint la membrane des cellules musculaires (fibres et intensité positives pour la dystrophine)? La micro-dystrophine était localisée sur la membrane des cellules musculaires (sarcolemme). Le pourcentage moyen de fibres positives pour la dystrophine était de 70,5% (base 12,8%) et le pourcentage moyen d’intensité était de 116,9% (base 41%) après perfusion de SRP-9001 tel que mesuré par immunofluorescence.
  • Profil de sécurité conforme aux études antérieures et aucun nouveau signal de sécurité identifié

Il est important de noter que l’étude ENDEAVOR examine l’innocuité, et le profil d’innocuité du SRP-9001 a été cohérent avec les études antérieures sans qu’aucun nouveau signal n’ait été identifié. Les participants ont le plus souvent eu des vomissements dans les premiers jours suivant l’administration de la thérapie génique. Des augmentations des enzymes hépatiques ont également été signalées, et elles étaient transitoires et sensibles aux stéroïdes. Deux patients ont présenté des événements indésirables graves (élévation des transaminases chez un patient, nausées et vomissements chez un second patient) qui disparaissent complètement.

L’efficacité clinique, ou l’impact du SRP-9001 sur la fonction musculaire, est également mesurée en tant que critère d’évaluation exploratoire et sera partagée lors d’une prochaine réunion scientifique.

 

Doug Ingram, président et chef de la direction, Sarepta – “Nous sommes ravis de ces résultats fondateurs de l’étude ENDEAVOR, nos premiers résultats d’essai avec SRP-9001 fabriqués par notre processus de fabrication à l’échelle commerciale. Ces données montrent une forte transduction du gène de la micro-dystrophine, résultant en une expression robuste de la protéine de micro-dystrophine correctement localisée, et ce, sans signaux de sécurité nouveaux ou inattendus. En plus de caractériser et de différencier le SRP-9001, ces résultats confirment le travail extraordinaire effectué au cours des deux dernières années et demie pour construire un processus de fabrication de thérapie génique à grande échelle et des analyses correspondantes suffisantes pour répondre aux besoins de la population de la DMD. Nous pensons que ce sera une thérapie qui pourrait changer la vie. Forts de ces données, nous rechercherons une réunion avec la FDA dans le but de démarrer rapidement notre étude d’enregistrement.”

 

Les prochaines étapes

ENDEAVOR est le troisième essai humain en cours de SRP-9001, et Sarepta a déjà été invité par Parent Project Muscular Dystrophy (PPMD) à discuter des mises à jour du programme. Ce webinaire de la communauté de la DMD est prévu pour le 2 juin 2021.

En tant que membres de la communauté de la DMD, vous vous demandez peut-être quelles seront les prochaines étapes de ce programme. Voici un résumé:

  • Sarepta et Roche rencontreront les régulateurs pour démarrer rapidement l’étude d’enregistrement SRP-9001.
  • Sarepta a l’intention d’élargir l’étude ENDEAVOR pour inclure les personnes âgées ambulatoires et non ambulatoires. Plus d’informations sur ces cohortes seront partagées avec la communauté et apparaîtront bientôt sur clinictrials.gov

 

À propos de SRP-9001-103 (ENDEAVOR)

L’étude SRP-9001-103 (étude 103) est un essai clinique ouvert de SRP-9001 qui a recruté 20 participants atteints de dystrophie musculaire de Duchenne âgés de 4 à 7 ans. L’étude 103 utilise du SRP-9001 commercialement représentatif, et le critère d’évaluation principal est le changement par rapport à la valeur de référence de la quantité d’expression de la protéine de micro-dystrophine mesurée par Western blot à 12 semaines. Les mesures de résultats secondaires comprennent le changement par rapport à la valeur de base de l’intensité des fibres d’expression de la micro-dystrophine mesurée par immunofluorescence (IF) et l’expression de la micro-dystrophine mesurée par le pourcentage de fibres positives pour la dystrophine IF à 12 semaines. Les paramètres exploratoires comprennent le changement des copies du génome du vecteur par noyau, l’évaluation ambulatoire de North Star (NSAA) et certains tests fonctionnels chronométrés. En incluant la période initiale de 12 semaines, les patients seront suivis pendant un total de cinq ans.

À propos du SRP-9001 (rAAVrh74.MHCK7.micro-dystrophin)

SRP-9001 est une thérapie de transfert de gène expérimentale destinée à fournir le gène codant pour la micro-dystrophine au tissu musculaire pour la production ciblée de la protéine de micro-dystrophine. Sarepta est responsable du développement et de la fabrication mondial du SRP-9001 et prévoit de commercialiser le SRP-9001 aux États-Unis après avoir reçu l’approbation de la FDA. En décembre 2019, Roche s’est associée à Sarepta pour combiner la portée mondiale, la présence commerciale et l’expertise réglementaire de Roche avec le candidat de thérapie génique de Sarepta pourla DMD afin d’accélérer l’accès au SRP-9001 pour les patients en dehors des États-Unis. Sarepta détient les droits exclusifs sur le programme de thérapie génique par micro-dystrophine initialement développé à l’Institut de recherche Abigail Wexner du Nationwide Children’s Hospital.

À propos de la dystrophie musculaire de Duchenne

La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) est une maladie génétique neuromusculaire rare et mortelle chez environ un homme sur 3500-5000 dans le monde. La DMD est causée par un changement ou une mutation dans le gène qui code les instructions pour la dystrophine. Les symptômes de la DMD apparaissent généralement chez les nourrissons et les tout-petits. Les enfants atteints peuvent éprouver des retards de développement tels que des difficultés à marcher, à monter des escaliers ou à se tenir debout depuis une position assise. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la faiblesse musculaire des membres inférieurs se propage aux bras, au cou et à d’autres zones. La plupart des patients ont besoin d’utiliser à plein temps un fauteuil roulant au début de leur adolescence, puis perdent progressivement la capacité d’accomplir de manière indépendante les activités de la vie quotidienne comme l’utilisation des toilettes, le bain et l’alimentation. Finalement, une difficulté croissante à respirer due à un dysfonctionnement des muscles respiratoires nécessite une assistance ventilatoire et un dysfonctionnement cardiaque peut entraîner une insuffisance cardiaque. La maladie est universellement mortelle et les patients succombent généralement à la maladie dans la vingtaine.

About Sarepta Therapeutics

Sarepta a une mission urgente: concevoir une médecine génétique de précision pour les maladies rares qui dévastent des vies et raccourcissent l’avenir. Ils occupent une position de direction dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et les dystrophies musculaires des ceintures (LGMD), et ils ont actuellement plus de 40 programmes à différents stades de développement. Leur moteur de médecine génétique de précision multiplateforme est le moteur de leur vaste porte-folio de produits de thérapie génique, d’ARN et d’édition de gènes. Pour plus d’informations, s’il vous plaît visitez www.sarepta.com ou suivez-les sur TwitterLinkedInInstagram and Facebook.

Plus de liens

Lexique

Transduction : en génétique, la transduction est un processus qui consiste en un transfert de matériel génétique.

, ,

Résultats cliniques positifs de l’étude de phase 2 MOMENTUM

Sarepta Therapeutics rapporte des résultats cliniques positifs de l’étude de phase 2 MOMENTUM du SRP-5051 chez des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne susceptibles de sauter l’exon 51.

  • Les résultats suggèrent un traitement de nouvelle génération très puissant qui pourrait offrir une plus grande efficacité avec des doses moins fréquentes.
  • Le SRP-5051 administré une fois par mois à 30 mg / kg a délivré un saut d’exon moyen de 10,79% et une expression moyenne de la dystrophine de 6,55%, systématiquement plus élevée que les autres cohortes de dosage du SRP-5051 à 12 semaines et de l’éteplirsen hebdomadaire à 24 semaines
  • Le modèle prédictif de Sarepta indique que le SRP-5051 à 30 mg / kg atteindra plus de 10% de dystrophine avec une dose chronique mensuelle.

Communiqué de presse original > CAMBRIDGE, Mass., May 03, 2021 (GLOBE NEWSWIRE)

Sarepta Therapeutics, Inc. a annoncé les résultats positifs de la partie A de l’étude MOMENTUM (Study 5051-201), un essai clinique global de phase 2 à doses multiples de SRP-5051, son traitement de nouvelle génération (PPMO)  pour les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne qui sont susceptibles de sauter l’exon 51. Dans les biopsies effectuées à une médiane de 12 semaines et après seulement trois doses, les résultats de la partie A de l’étude MOMENTUM ont montré que les 30 mg / kg de SRP-5051 administrés mensuellement entraînaient 18 fois le saut d’exon et huit fois la production de dystrophine comme eteplirsen, administré chaque semaine pendant 24 semaines. Le saut d’exon et la production de dystrophine dans la cohorte 30 mg / kg étaient également systématiquement plus élevés que dans la cohorte 20 mg / kg de MOMENTUM. Une hypomagnésémie (faible taux de magnésium dans le sang) a été identifiée chez des patients prenant du SRP-5051. Les cas se sont résolus avec une supplémentation en magnésium, et l’analyse de toutes les données disponibles indique que l’hypomagnésémie est surveillable et gérable.

 

Doug Ingram, président et chef de la direction, Sarepta – «Nous sommes heureux d’annoncer des résultats forts de saut d’exon et d’expression de la dystrophine avec une dose mensuelle de SRP-5051 – chez les patients ambulants et non ambulants. Même à un stade précoce de 12 semaines et après seulement trois doses, ces données confirment le potentiel de la plate-forme PPMO de nouvelle génération de Sarepta à être une amélioration de l’ordre par rapport à notre plate-forme PMO actuelle et à avoir un impact profond sur le cours de la DMD. Bien que nous ayons observé une expression exceptionnelle après seulement quelques doses initiales, nos modèles prédisent que nous dépasserons les niveaux d’expression de la dystrophine de 10% ou plus au fil du temps avec le SRP-5051. Nous sommes ravis d’avoir choisi notre dose cible pour un développement ultérieur. La partie A de MOMENTUM est maintenant terminée et Sarepta travaillera de toute urgence pour discuter des résultats avec les agences de réglementation et obtenir leurs idées, y compris la voie de développement pour soutenir l’approbation accélérée du SRP-5051 aux États-Unis. »

 

À propos de l’étude MOMENTUM (SRP-5051-201)

MOMENTUM est une étude à doses croissantes multi-bras (un bras d’essai est un groupe de participants qui reçoit les mêmes actes, ou aucun acte, conformément au protocole de l’étude) conçue pour identifier la dose maximale tolérée de SRP-5051, perfusée (injection lente et continue d’un médicament) tous les mois. L’étude recrutera jusqu’à 24 patients, à la fois ambulants et non ambulants, âgés de 7 à 21 ans dans des sites aux États-Unis, au Canada, en Australie et dans l’Union européenne. Le critère principal est la sécurité, et les critères secondaires et exploratoires comprennent le saut d’exon, l’expression de la dystrophine et la concentration tissulaire. Plus d’informations peuvent être trouvées sur www.clinicaltrials.gov. Lire «Résultats cliniques positifs de MOMENTUM» ici.

À propos du SRP-5051

SRP-5051 utilise la chimie PPMO de Sarepta et la technologie de saut d’exon pour ignorer l’exon 51 du gène de la dystrophine. Le SRP-5051 est conçu pour se lier à l’exon 51 de la dystrophine pré-ARNm, ce qui entraîne l’exclusion de cet exon pendant le traitement de l’ARNm chez les patients présentant des mutations génétiques susceptibles de sauter l’exon 51. Le saut d’exon est destiné à permettre la production de dystrophine tronquée en interne. Environ 13% des patients atteints de DMD présentent des mutations qui les rendent susceptibles de sauter l’exon 51. En cas de succès, le PPMO offre le potentiel d’améliorer l’efficacité et de doser moins fréquemment les patients.

À propos de la dystrophie musculaire de Duchenne

La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) est une maladie génétique neuromusculaire rare et mortelle chez environ un homme sur 3500-5000 dans le monde. La DMD est causée par un changement ou une mutation dans le gène qui code les instructions pour la dystrophine. Les symptômes de la DMD apparaissent généralement chez les nourrissons et les tout-petits. Les enfants atteints peuvent éprouver des retards de développement tels que des difficultés à marcher, à monter des escaliers ou à se tenir debout depuis une position assise. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la faiblesse musculaire des membres inférieurs se propage aux bras, au cou et à d’autres zones. La plupart des patients ont besoin d’utiliser à plein temps un fauteuil roulant au début de leur adolescence, puis perdent progressivement la capacité d’accomplir de manière indépendante les activités de la vie quotidienne comme l’utilisation des toilettes, le bain et l’alimentation. Finalement, une difficulté croissante à respirer due à un dysfonctionnement des muscles respiratoires nécessite une assistance ventilatoire et un dysfonctionnement cardiaque peut entraîner une insuffisance cardiaque. La maladie est universellement mortelle et les patients succombent généralement à la maladie dans la vingtaine.

À propos d’eteplirsen (EXONDYS 51®)

Ce traitement utilise une technique spécifique de saut d’exon pour sauter par-dessus une partie du mécanisme génétique qui ne produit pas de dystrophine chez les enfants atteints de DMD. Plus spécifiquement, ce médicament injectable déclenche le saut de l’exon 51, qui survient chez 13% des enfants atteints de DMD. Il vise à restaurer la capacité de la machine à lire le code génétique afin qu’elle puisse produire une forme abrégée de dystrophine qui fonctionne chez certains enfants atteints de DMD. La production de cette forme abrégée de dystrophine peut retarder la dégénérescence musculaire et la progression de cette maladie rare et dévastatrice chez certains enfants.

Cette indication est approuvée sous approbation accélérée sur la base d’une augmentation de la production de dystrophine dans les muscles observée chez certains patients traités par EXONDYS 51. Le maintien de l’approbation peut être subordonné à la vérification d’un bénéfice clinique dans des essais de confirmation. L’EXONDYS 51 a satisfait aux normes réglementaires complètes en matière de sécurité et d’efficacité et n’est pas considéré comme expérimental.

En septembre 2016, la FDA des États-Unis a accordé à eteplirsen une autorisation de commercialisation accélérée sans précédent pour le traitement des enfants atteints de DMD susceptibles de sauter à l’exon.

EXONDYS 51 est le premier traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne approuvé par la FDA pour les patients qui ont une mutation génétique confirmée dans le gène de la dystrophine qui peut être traitée en sautant l’exon 51. Chez certains patients, il aide le corps à fabriquer une forme plus courte de protéine de dystrophine. En savoir plus ici.

Qu’en est-il du Canada?

EXONDYS 51 n’est pas disponible au Canada pour le moment. Nous espérons que Sarepta Therapeutics déposera prochainement une demande d’approbation de commercialisation auprès de Santé Canada.

Qu’est-ce que le saut d’exon?

Les mutations du gène de la dystrophine sont la cause de la DMD. Le plus souvent, il manque un ou plusieurs exons (une partie d’un gène) et les exons restants ne s’emboîtent pas correctement. (Pensez à une fermeture à glissière qui ne fonctionne pas correctement car il manque des dents.) En raison de cette erreur, les cellules ne peuvent pas fabriquer la protéine dystrophine nécessaire au bon fonctionnement des muscles. Sans elle, les cellules musculaires sont endommagées et, au fil du temps, remplacées par du tissu cicatriciel et de la graisse. Pour remédier à la machinerie génétique endommagée, les scientifiques développent des médicaments qui ignorent les parties contenant des exons manquants ou défectueux. De cette manière, la machinerie peut produire une protéine de dystrophine moins imparfaite, susceptible d’améliorer la fonction musculaire chez les enfants porteurs de mutations. > Saut d’exon

À propos de Sarepta Therapeutics

La Société a acquis une position impressionnante dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et dans les thérapies géniques pour les dystrophies musculaires des ceintures (LGMD), la mucopolysaccharidose de type IIIA, Charcot-Marie-Tooth (CMT) et d’autres troubles liés au SNC, avec plus plus de 40 programmes à différents stades de développement. Les programmes et les objectifs de recherche de la société couvrent plusieurs modalités thérapeutiques, notamment l’ARN, la thérapie génique et l’édition de gènes. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.sarepta.com ou suivez-les sur  TwitterLinkedInInstagram et Facebook. En savoir plus : Ancré dans la communauté de la DMD

,

La FDA approuve AMONDYS 45 (casimersen)

Sarepta Therapeutics annonce l’approbation par la FDA de l’injection d’AMONDYS 45 (casimersen) pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) chez les patients susceptibles de sauter l’exon 45.

25 Février 2021, >Communiqué de presse original<

Sarepta Therapeutics, Inc. a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis avait approuvé AMONDYS 45 (casimersen). AMONDYS 45 est un oligonucléotide anti-sens* qui utilise la chimie phosphorodiamidate morpholino oligomère (PMO) et la technologie de saut d’exon pour ignorer l’exon 45 du gène de la DMD. Cette approbation est basée sur l’augmentation statistiquement significative de la production de dystrophine dans le muscle observée chez les patients traités par AMONDYS 45. Il est raisonnable de prédire qu’il y aura un bénéfice clinique. Le maintien de l’approbation d’AMONDYS 45 dépend de la confirmation d’un bénéfice clinique dans les essais cliniques de confirmation.

Rapidement

  • AMONDYS 45 est le troisième traitement de saut d’exon d’ARN de Sarepta pour la DMD approuvé aux États-Unis.
  • La distribution commerciale d’AMONDYS 45 aux États-Unis commencera immédiatement.
  • Les informations destinées aux patients et aux cliniciens sont disponibles sur www.SareptAssist.com.

 

À propos de l’étude ESSENCE

L’essai ESSENCE est un essai de confirmation contrôlé par placebo destiné à soutenir l’approbation d’AMONDYS 45 – est en cours et devrait se terminer en 2024.

L’étude ESSENCE est une étude de phase 3 multicentrique en double aveugle, contrôlée par placebo, évaluant l’efficacité et l’innocuité du casimersen (SRP-4045, d’AMONDYS 45) et du golodirsen (SRP-4053, approuvé comme VYONDYS 53 ™). Les patients éligibles présentant des mutations sensibles aux sauts d’exon 45 ou 53 sont randomisés pour recevoir une perfusion intraveineuse (IV) une fois par semaine de 30 mg / kg de SRP-4045 ou 30 mg / kg de SRP-4053, respectivement ( groupe combiné actif) ou un placebo pendant un maximum de 96 semaines. Ceci est suivi d’une période d’extension ouverte au cours de laquelle tous les patients recevront un traitement actif pendant 48 semaines, jusqu’à la semaine 144 de l’étude.

L’efficacité clinique est évaluée lors de visites d’étude régulièrement programmées, y compris des tests fonctionnels tels que le test de marche de six minutes (6MWT). Tous les patients subissent une biopsie musculaire au départ et subiront une deuxième biopsie musculaire à la semaine 48 ou à la semaine 96.

La sécurité est évaluée à travers la collecte des événements indésirables, des tests de laboratoire, des électrocardiogrammes (ECG), des échocardiogrammes (ECHO), des signes vitaux et des examens physiques tout au long de l’étude.

 

Doug Ingram, président et chef de la direction, Sarepta – “C’est un jour important pour Sarepta et, bien plus important encore, pour les patients que nous servons. Après des années d’engagement scientifique, d’investissement et de développement, l’approbation d’AMONDYS 45, la troisième thérapie par ARN approuvée par Sarepta, offre un traitement aux 8% de la communauté DMD qui sont sensibles au saut de l’exon 45. En plus de nos autres thérapies à ARN approuvées, nous pouvons désormais proposer des options de traitement pour près de 30% des patients DMD aux États-Unis. Notre engagement à apporter les thérapies au plus grand pourcentage de la communauté DMD se poursuit dès que possible.”

 

Marissa Penrod, fondatrice de Team Joseph et parent d’un jeune de 18 ans avec la DMD – “Des décennies de recherche et d’engagement ont alimenté et accélèrent désormais nos progrès vers de nouveaux traitements pour la DMD. L’extraordinaire diligence et la persévérance de la communauté de la DMD – patients et familles, cliniciens et chercheurs – nous ont conduits à l’approbation d’aujourd’hui, où nous avons désormais des traitements du saut d’exon pour près d’un tiers des personnes atteintes de dystrophie musculaire de Duchenne.”

Le prix d’AMONDYS 45 est égal à celui des autres traitements de saut d’exon approuvés de Sarepta. Les patients et les médecins peuvent accéder à plus d’informations sur www.SareptAssist.com ou en appelant le 1-888-727-3782.

À propos AMONDYS 45

Casimersen utilise la chimie phosphorodiamidate morpholino oligomère (PMO) et la technologie de saut d’exon pour ignorer l’exon 45 du gène de la DMD. Casimersen est conçu pour se lier à l’exon 45 de la dystrophine pré-ARNm, ce qui entraîne l’exclusion, ou «saut», de cet exon pendant le traitement de l’ARNm chez des patients présentant des mutations génétiques susceptibles de sauter l’exon 45. Le saut d’exon est destiné à permettre la production d’une protéine de dystrophine tronquée en interne. Lire plus ici.

AMONDYS 45 est approuvé dans le cadre d’un examen accéléré basé sur une augmentation de la production de dystrophine dans le muscle des patients susceptibles de sauter l’exon 45. Le maintien de l’approbation est dépendante à la vérification d’un avantage clinique dans les essais de confirmation.

AMONDYS 45 satisfait les normes réglementaires complètes en matière de sécurité et d’efficacité et n’est pas considéré comme expérimental.

 

Qu’en est-il du Canada?

Casimersen n’est pas disponible au Canada pour le moment. Nous espérons que Sarepta Therapeutics déposera prochainement une demande d’approbation de commercialisation auprès de Santé Canada.

 

À propos de Sarepta Therapeutics

La Société a acquis une position impressionnante dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et dans les thérapies géniques pour les dystrophies musculaires des ceintures (LGMD), la mucopolysaccharidose de type IIIA, Charcot-Marie-Tooth (CMT) et d’autres troubles liés au SNC, avec plus plus de 40 programmes à différents stades de développement. Les programmes et les objectifs de recherche de la société couvrent plusieurs modalités thérapeutiques, notamment l’ARN, la thérapie génique et l’édition de gènes. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.sarepta.com ou suivez-les sur  TwitterLinkedInInstagram et Facebook.

 

Plus à propos de la DMD

La DMD est causée par des mutations génétiques qui empêchent la production de dystrophine. Les patients atteints de DMD présentent une perte musculaire progressive et irréversible avec des symptômes apparaissant dès l’âge de deux ans.

La dystrophie musculaire de Duchenne survient principalement chez les hommes. Les premiers signes de DMD peuvent inclure un retard de la capacité à s’asseoir, de se tenir debout ou de marcher. Il y a une perte progressive de mobilité et à l’adolescence, les patients atteints de DMD peuvent nécessiter l’utilisation d’un fauteuil roulant. Les problèmes musculaires cardiaques et respiratoires commencent à l’adolescence et entraînent de graves complications potentiellement mortelles. Lire plus ici.

 

Oligonucléotide anti-sens

Un oligonucléotide anti-sens est un fragment d’ARN, généralement synthétisé en laboratoire, qui peut se lier spécifiquement à un ARN messager naturel : la séquence nucléotidique (sa formule chimique) de l’oligonucléotide anti-sens est complémentaire de celle de l’ARN messager qu’il cible. Il peut ainsi modifier l’ARN messager (saut ou incorporation d’exon(s) en intervenant à l’étape de sa maturation (l’épissage).

, ,

Pfizer dose un premier participant avec sa thérapie génique

Pfizer dose un premier participant dans l’étude de phase 3 pour la thérapie génique expérimentale pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD).

Pfizer Inc. a annoncé que le premier participant avait été dosé dans l’étude de phase 3 CIFFREO qui évaluera l’efficacité et l’innocuité du médicament candidat expérimental en thérapie génique PF-06939926 chez les garçons atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). L’essai CIFFREO devrait recruter 99 patients ambulatoires de sexe masculin, âgés de 4 à 7 ans, sur 55 sites d’essais cliniques dans 15 pays. Le premier patient a été dosé sur un site de Barcelone, en Espagne, le 29 décembre 2020.

CIFFREO est une étude globale de phase III, multicentrique, randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo. Le critère d’évaluation principal de l’étude est le changement par rapport à la valeur initiale de l’évaluation ambulatoire North Star (NSAA) après un an. La NSAA est un test de 17 items qui mesure la fonction motrice globale chez les garçons atteints de DMD. Quelle que soit la cohorte, les participants éligibles doivent recevoir la thérapie génique expérimentale, soit au début de l’étude, soit après un an après le traitement par placebo. Les participants seront suivis dans l’étude CIFFREO pendant cinq ans après le traitement.

 

Brenda Cooperstone, MD, Directrice du développement, Maladies rares, Pfizer Global Product Development – “Le lancement de notre essai pivot, qui est le premier programme de thérapie génique de phase 3 pour la DMD qui commence à recruter des participants éligibles, est une étape importante pour la communauté car il n’y a actuellement aucune option de traitement de modification de la maladie approuvée disponible pour toutes les formes génétiques de la DMD. Nous pensons que notre médicament candidat de thérapie génique, s’il réussit en phase 3 et est approuvé, a le potentiel d’améliorer considérablement la trajectoire de la progression de la maladie DMD, et nous travaillons avec les autorités réglementaires mondiales pour lancer ce programme le plus rapidement possible dans d’autres pays.”

 

PF-06939926 a reçu la désignation « Fast Track » de la US Food and Drug Administration en octobre 2020(lire l’article), ainsi que la désignation de médicament orphelin et de maladie pédiatrique rare aux États-Unis en mai 2017.

 

Silvia Avila, Présidente, Duchenne Parent Project Espagne – “La DMD est une maladie évolutive, les patients et les parents attendent désespérément des options de traitement. Le lancement de cette étude est un pas en avant important pour cette communauté, et il nous remplit d’espoir, qu’un jour, il y aura des options de traitement pour les garçons touchés par cette maladie dévastatrice.”

La DMD est une maladie liée au chromosome X causée par des mutations dans le gène codant pour la dystrophine, qui est nécessaire pour la stabilité de la membrane musculaire. En raison du manque de dystrophine, les garçons présentent une dégénérescence musculaire qui s’aggrave progressivement avec l’âge. Ils auront besoin d’un fauteuil roulant au début de l’adolescence et malheureusement, succombent généralement à leur maladie à la fin de la vingtaine. On estime qu’il y a environ 140 000 garçons touchés par la DMD dans le monde.

 

À propos de CIFFREO

Il s’agit d’une étude de phase 3 mondiale, multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, visant à évaluer l’innocuité et l’efficacité de la thérapie génique expérimentale PF-06939926 chez 99 participants ambulatoires de sexe masculin, âgés de 4 à 7 ans, avec un diagnostic génétique de DMD sur une dose quotidien stable de glucocorticoïdes. Les participants doivent être négatifs concernant les anticorps neutralisants contre AAV9, tel que mesuré par le test de l’étude dans le cadre du dépistage.

Les participants éligibles seront répartis dans la cohorte 1 ou la cohorte 2. Le traitement consistera en deux perfusions intraveineuses uniques, une de PF-06939926 et une de placebo; environ les deux tiers seront dans la cohorte 1 et recevront une thérapie génique PF-06939926 au début de l’étude et un placebo après un an, et environ un tiers seront dans la cohorte 2 et recevront un placebo au début de l’étude et recevront une thérapie génique après un an s’ils restent éligibles. Tous les participants seront suivis dans une étude d’extension en ouvert pendant 5 ans après le traitement par thérapie génique. Le critère d’évaluation principal de l’étude est un changement par rapport à la valeur initiale à un an du score total de North Star Ambulatory Assessment (NSAA). Pour plus d’informations, visitez ciffreoduchennetrial.com.

 

À propos du PF-06939926

PF-06939926 est une capside du virus adéno-associé recombinant expérimental de sérotype 9 (rAAV9) portant une version raccourcie du gène de la dystrophine humaine (mini-dystrophine) sous le contrôle d’un promoteur spécifique du muscle humain. La capside du rAAV9 a été choisie comme vecteur de délivrance en raison de son potentiel à cibler le tissu musculaire. Lire plus ici.

 

À propos de Pfizer Rare Disease

Les maladies rares incluent certaines des maladies les plus graves et touchent des millions de patients dans le monde, ce qui représente une opportunité d’appliquer leurs connaissances et leur expertise pour aider à avoir un impact significatif sur la réponse aux besoins médicaux non satisfaits. L’accent de Pfizer sur les maladies rares s’appuie sur plus de deux décennies d’expérience, une unité de recherche dédiée aux maladies rares et un portefolio mondial de plusieurs médicaments dans plusieurs domaines de maladies, y compris les troubles hématologiques, neurologiques, cardiaques et métaboliques héréditaires rares.

Pfizer Rare Disease combine une science pionnière et une compréhension approfondie du fonctionnement des maladies avec les connaissances issues de collaborations stratégiques innovantes avec des chercheurs universitaires, des patients et d’autres entreprises pour fournir des traitements et des solutions transformateurs. Pfizer innove chaque jour, tirant parti de son empreinte mondiale pour accélérer le développement et la livraison de médicaments révolutionnaires et l’espoir de guérison.

Cliquez ici pour en savoir plus sur leur portefolio et sur la manière dont Pfizer responsabilise les patients, engage les communautés dans leurs programmes de développement clinique et soutient les programmes qui renforcent la sensibilisation aux maladies.

 

Interesting links

La Force discute avec le Dr Jeffrey Chamberlain au sujet de la thérapie de remplacement du gène de la microdystrophine associée à l’adénovirus (AAV).

La Force DMD / Communiqué de presse de Pfizer à propos de la thérapie génique

Le développement d’edasalonexent sera arrêté

Catabasis Pharmaceuticals annonce les premiers résultats de l’essai de phase 3 Polaris DMD sur l’edasalonexent dans la dystrophie musculaire de Duchenne.

 

L’étude Polaris DMD n’a pas atteint les critères d’évaluation primaires ou secondaires – Le développement d’edasalonexent sera arrêté.

Communiqué de presse original > BOSTON, MA, OCTOBER 26, 2020

 

Catabasis a annoncé que l’essai de phase 3 PolarisDMD sur l’edasalonexent pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) n’a pas atteint le critère d’évaluation principal, un changement par rapport à la valeur initiale de l’évaluation ambulatoire North Star (NSAA) sur un an d’edasalonexent par rapport au placebo. Les tests fonctionnels chronométrés (temps pour se tenir debout, marche / course de 10 mètres et montée de 4 marches) n’ont pas non plus montré d’améliorations statistiquement significatives. Edasalonexent s’est avéré être généralement sûr et bien toléré dans cet essai. Catabasis arrête les activités liées au développement d’edasalonexent, y compris l’essai d’extension en ouvert GalaxyDMD en cours. La société prévoit de travailler avec des conseillers externes pour explorer et évaluer les options stratégiques à l’avenir.

 

Jill C. Milne, Ph.D., PDG de Catabasis – «Nous sommes profondément attristés et déçus par les résultats de notre essai de phase 3 PolarisDMD. Je tiens à remercier sincèrement tous les garçons, leurs familles et leurs soignants, les chercheurs et les sites d’essai qui ont participé et qui ont permis ce programme. Toute l’équipe de Catabasis a travaillé sans relâche pour trouver un traitement pour cette maladie évolutive. Nous espérons que nos données et nos travaux à ce jour pourront être utilisés au profit des recherches en cours et futures sur la DMD. »

 

L’essai de phase 3 était un essai contrôlé par placebo d’un an conçu pour évaluer l’innocuité et l’efficacité d’edasalonexent chez les garçons âgés de 4 à 7 ans (jusqu’à 8 ans) atteints de la DMD. L’essai mondial a recruté 131 garçons dans huit pays, quel que soit le type de mutation, qui n’étaient pas sous stéroïdes. Edasalonexent a été bien toléré, ce qui correspond au profil de tolérance observé à ce jour. La majorité des événements indésirables étaient de nature bénigne et les événements indésirables les plus courants liés au traitement étaient la diarrhée, les vomissements, les douleurs abdominales et les éruptions cutanées. Il n’y a eu aucun événement indésirable grave lié au traitement ni aucune réduction de dose. La pandémie mondiale de COVID-19 n’a eu aucun impact significatif sur l’essai ou ses résultats. Les données de l’essai PolarisDMD seront analysées plus avant et devraient être présentées lors d’une prochaine conférence scientifique et publiées.

 

Pat Furlong, présidente fondatrice et chef de la direction de Parent Project Muscular Dystrophy (PPMD) – «Ces résultats sont décourageants pour la communauté de la DMD, et en particulier pour les garçons qui ont participé à cet essai et leurs familles. Cependant, les résultats contribuent aux données d’histoire naturelle de la DMD et ajoutent à la base de nos connaissances qui produira un jour une thérapie fondamentale à long terme pour cette maladie. L’avancement continu de la recherche et le développement d’options de traitement possibles resteront d’une importance cruciale pour notre communauté. Nous apprécions les efforts et l’engagement de Catabasis envers chaque famille qui est ou a déjà été touchée par la DMD. »

 

À propos de Catabasis

Leur mission est d’apporter de l’espoir et des thérapies qui changent la vie des patients et de leurs familles.

  • Regardez la vidéo ici , la Dre Joanne Donovan répond à nos questions sur l’edasalonexent (CAT-1004)

 

À propos de La Force DMD

La Force se donne pour mission de rassembler la communauté de la DMD, autour d’un objectif commun : celui d’accéder aux nouveaux traitements le plus rapidement possible et de participer au financement des projets de recherche les plus prometteurs. En matière d’accès aux traitements pour les maladies rares, il est essentiel que notre communauté soit solide : chacun de ses membres doit devenir un porte-parole actif qui contribuera à faire connaître la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) au grand public, ainsi que les défis que pose l’accès aux traitements.

Catabasis tient à remercier sincèrement tous ceux qui ont participé et activé le programme edasalonexent. Lire plus ici.

Santhera arrête l’étude de phase 3 SIDEROS

Santhera va interrompre l’étude de phase 3 SIDEROS et le développement de Puldysa® pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et se concentrer sur la vamorolone.

Communiqué de presse original > Pratteln, Switzerland, October 6, 2020

Santhera Pharmaceuticals annonce l’arrêt de son étude de phase 3 SIDEROS avec Puldysa® (idébénone) chez des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) en déclin respiratoire et recevant un traitement simultané par glucocorticoïdes. Les données d’une analyse intermédiaire menée par le Data and Safety Monitoring Board (DSMB) indépendant ont conclu qu’il était peu probable que l’étude atteigne son critère principal. Par conséquent, Santhera interrompra l’étude, retirera la demande d’autorisation de mise sur le marché européenne et mettra fin au programme de développement mondial de Puldysa. La Société a l’intention de lancer un plan de restructuration pour l’entreprise afin de conserver les fonctions clés pour amener le candidat médicament DMD vamorolone aux patients et exécuter ses autres programmes de son portefolio.

Sur la base de l’analyse intermédiaire maintenant terminée dont l’efficacité a été testée, le DSMB a recommandé que l’étude SIDEROS soit interrompue pour cause de futilité. L’analyse intermédiaire était basée sur le critère d’évaluation principal de l’étude, le changement de la capacité vitale forcée en % prédit (CVF% p) entre le début et 18 mois de traitement. Le résultat a révélé que la probabilité d’atteindre le critère principal à la fin de l’étude est trop faible pour justifier la poursuite de l’étude. Le DSMB n’a relevé aucun problème de sécurité.

 

Santhera arrêtera l’essai SIDEROS

Santhera arrêtera l’essai SIDEROS (y compris l’extension), et les participants inscrits à l’étude arrêteront le traitement médicamenteux de l’étude et termineront les évaluations de suivi de l’étude. En outre, suite à la recommandation du DSMB, Santhera discutera de l’impact de la fin de l’étude SIDEROS sur les programmes d’accès élargis en cours avec les organismes de réglementation correspondants.

 

Dario Eklund, PDG de Santhera «Nous tenons à remercier les patients et les familles, ainsi que les enquêteurs et les professionnels de la santé, qui ont participé à l’étude SIDEROS. Sans leurs contributions, nous ne pourrions pas faire progresser la recherche sur la DMD. Bien que ce ne soit évidemment pas le résultat auquel nous nous attendions, tous nos efforts dans la DMD seront désormais concentrés sur la progression du candidat médicament prometteur vamorolone que nous avons récemment autorisé par ReveraGen à son prochain point d’inflexion, la lecture des données de base sur 6 mois de la vision pivot. -Etude DMD prévue pour le deuxième trimestre 2021. »

 

Dans le cadre de cette décision, Santhera a l’intention de lancer un processus de restructuration, en alignant ses opérations pour se concentrer sur la progression de la vamorolone pour la DMD, du lonodelestat pour la fibrose kystique et d’autres maladies pulmonaires au stade de la découverte d’une approche de thérapie génique pour la dystrophie musculaire congénitale.

À propos de SIDEROS

SIDEROS, était un essai clinique sur la DMD, une étude de phase 3 randomisée en double aveugle contre placebo évaluant l’efficacité de l’idébénone pour retarder la perte de la fonction respiratoire chez les patients atteints de DMD. Les patients sous n’importe quel schéma de traitement glucocorticoïde stable et indépendamment de la mutation sous-jacente de la dystrophine ou du statut ambulatoire ont été randomisés pour recevoir de l’idébénone par voie orale (900 mg / jour trois fois par jour) ou un placebo pendant 18 mois. Le critère d’évaluation principal de l’essai estime la différence de traitement en FVC% p (capacité vitale forcée prévue en%). En savoir plus sur Idebenone.

À propos de Santhera

Santhera Pharmaceuticals est une société pharmaceutique suisse spécialisée dans le développement et la commercialisation de médicaments innovants pour les maladies neuromusculaires et pulmonaires rares avec un besoin médical non satisfait élevé. Santhera détient une licence exclusive pour toutes les indications dans le monde sur la vamorolone, un candidat-médicament anti-inflammatoire de premier ordre avec un nouveau mode d’action, actuellement étudié dans une étude pivot chez des patients atteints de DMD comme alternative aux corticostéroïdes standard. Le portefolio au stade clinique comprend également le lonodelestat (POL6014) pour traiter la fibrose kystique (FK) et d’autres maladies pulmonaires neutrophiles et l’omigapil et une approche exploratoire de thérapie génique ciblant les dystrophies musculaires congénitales. Santhera a concédé à Chiesi Group les droits ex-nord-américains de son premier produit approuvé, Raxone® (idébénone), pour traiter la neuropathie optique héréditaire de Leber (LHON). Pour plus d’informations, veuillez visiter www.santhera.com.

Blog La Force DMD / Droits mondiaux de la vamorolone pour la DMD

,

La thérapie génique de Pfizer sur la voie rapide de la FDA

Pfizer reçoit la désignation accélérée de la FDA pour la thérapie génique expérimentale sur la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD).

Communiqué de presse original > NEW YORK–(BUSINESS WIRE)

Pfizer Inc. a annoncé que son traitement expérimental en thérapie génique (PF-06939926) en cours de développement pour traiter la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) a reçu la désignation Fast Track de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis. PF-06939926 est actuellement évalué pour déterminer l’innocuité et l’efficacité de cette thérapie génique chez les garçons atteints de DMD.

Fast Track est un processus conçu pour faciliter le développement et accélérer l’examen de nouveaux médicaments destinés à traiter ou à prévenir des maladies graves susceptibles de répondre à un besoin médical non satisfait. Cette désignation a été accordée sur la base des données de l’étude de phase 1b qui indiquaient que l’administration intraveineuse de PF-06939926 était bien tolérée pendant la période de perfusion et que les niveaux d’expression de la dystrophine se maintenaient sur 12 mois.

 

Brenda Cooperstone, MD, Directrice du développement, Maladies rares, Développement mondial de produits Pfizer – “La décision de la FDA d’accorder la désignation Fast Track de notre thérapie génique expérimentale souligne l’urgence de répondre à un besoin de traitement non satisfait pour la dystrophie musculaire de Duchenne. La DMD est une maladie dévastatrice et les patients et leurs parents attendent désespérément des options de traitement. Nous travaillons à faire progresser notre programme de phase 3 prévu le plus rapidement possible.”

 

La DMD est une maladie liée à l’X dévastatrice et potentiellement mortelle causée par des mutations dans le gène codant pour la dystrophine, qui est nécessaire pour une bonne stabilité et un bon fonctionnement de la membrane musculaire. Les patients présentent une dégénérescence musculaire qui s’aggrave progressivement avec l’âge dans la mesure où ils ont besoin d’une assistance en fauteuil roulant lorsqu’ils sont au début de l’adolescence et, malheureusement, succombent généralement à leur maladie à la fin de la vingtaine.

 

À propos PF-06939926

PF-06939926 est une capside expérimentale de virus adéno-associé de sérotype 9 (rAAV9) portant une version raccourcie du gène de la dystrophine humaine (mini-dystrophine) sous le contrôle d’un promoteur spécifique du muscle humain. La capside rAAV9 a été choisie comme vecteur de délivrance en raison de son potentiel à cibler le tissu musculaire. Pfizer a lancé l’étude multicentrique de phase 1b, ouverte, non randomisée, à dose croissante d’une seule perfusion intraveineuse de PF-06939926 en 2018. Le but de l’étude est d’évaluer l’innocuité et la tolérabilité de cette thérapie génique expérimentale. Les autres objectifs de l’étude clinique comprennent la mesure de l’expression et de la distribution de la dystrophine et l’évaluation de la force, de la qualité et de la fonction musculaires.

Données du programme de thérapie génique DMD de phase 1b, y compris les données de neuf garçons supplémentaires, qui ont tous reçu la dose élevée de la thérapie expérimentale. Un total de 15 garçons ont maintenant été traités avec la dose élevée et 18 garçons ont été traités dans l’ensemble. > Sources <

  • Aucun événement indésirable grave (EIG) n’a été observé parmi les neuf garçons supplémentaires qui ont été traités en utilisant un régime immunomodulateur modifié et un schéma de surveillance. Le traitement prophylactique aux stéroïdes a également été changé de 1 mg / kg à une dose intermédiaire de 2 mg / kg.
  • Trois des neuf garçons ont reçu une dose de produit de thérapie génique fabriqué à l’aide du procédé de fabrication commercial mis au point dans l’usine de Pfizer à Sanford, en Caroline du Nord.
  • Sur la base de ces données, la société prévoit de lancer l’étude pivot dans les prochaines semaines, avec le projet de réaliser une analyse intermédiaire des données cliniques en 2022.

 

À propos de Pfizer Rare Disease

Les maladies rares incluent certaines des maladies les plus graves et touchent des millions de patients dans le monde, ce qui représente une opportunité d’appliquer leurs connaissances et leur expertise pour aider à avoir un impact significatif sur la réponse aux besoins médicaux non satisfaits. L’accent de Pfizer sur les maladies rares s’appuie sur plus de deux décennies d’expérience, une unité de recherche dédiée aux maladies rares et un portefolio mondial de plusieurs médicaments dans plusieurs domaines de maladies, y compris les troubles hématologiques, neurologiques, cardiaques et métaboliques héréditaires rares.

Pfizer Rare Disease combine une science pionnière et une compréhension approfondie du fonctionnement des maladies avec les connaissances issues de collaborations stratégiques innovantes avec des chercheurs universitaires, des patients et d’autres entreprises pour fournir des traitements et des solutions transformateurs. Pfizer innove chaque jour, tirant parti de son empreinte mondiale pour accélérer le développement et la livraison de médicaments révolutionnaires et l’espoir de guérison.

Cliquez ici pour en savoir plus sur leur portefolio et sur la manière dont Pfizer responsabilise les patients, engage les communautés dans leurs programmes de développement clinique et soutient les programmes qui renforcent la sensibilisation aux maladies.

Interesting links

La Force discute avec le Dr Jeffrey Chamberlain au sujet de la thérapie de remplacement du gène de la microdystrophine associée à l’adénovirus (AAV).

La Force DMD / Communiqué de presse de Pfizer à propos de la thérapie génique

Bulletin Catabasis – Communiquer les résultats des essais cliniques

La Force est heureuse de partager la dernière édition du bulletin Catabasis Connection – Communiquer les résultats des essais cliniques

Catabasis comprend l’importance de communiquer clairement les résultats des essais cliniques avec la communauté de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). Alors qu’ils se préparent à la publication prévue des principaux résultats de leur essai PolarisDMD de phase 3 au quatrième trimestre de cette année, ils partagent à l’avance leurs plans sur la manière dont ces résultats seront communiqués. En tant qu’entreprise publique au stade pré-commercial, Catabasis met tout en œuvre pour équilibrer ses obligations et restrictions en matière de rapports avec le désir d’informer la communauté de la DMD des résultats des essais rapidement, efficacement et accessible. Voici leurs plans:

  • Ils partageront les meilleurs résultats dans leur bulletin et un communiqué de presse simultanément. Vous pouvez vous inscrire ici.
  • Ils partageront à la fois le bulletin et les communiqués de presse sur leurs réseaux sociaux. Vous pouvez les suivre sur les réseaux sociaux > FacebookTwitter et Instagram.
  • Ils organiseront un webinaire pour la communauté de la DMD en collaboration avec PPMD dans les quelques jours suivant la publication des premiers résultats. Le webinaire comprendra une partie questions-réponses où vous pourrez poser des questions.
  • Les familles participant à l’essai de phase 3 Polaris DMD peuvent être informées des prochaines étapes directement auprès du personnel de leur site d’essai.

À propos de l’Edalasolexent

L’edasalonexent est une petite molécule administrée par voie orale conçue pour inhiber NF-kB. Le NF-kB activé est un lien crucial entre le manque de dystrophine et la manifestation et la progression résultantes de la DMD. En inhibant le NF-kB, l’edasalonexent peut limiter la dégénérescence musculaire, favoriser la régénération musculaire et réduire l’inflammation et la fibrose. Edasalonexent est développé en monothérapie et pour une utilisation avec d’autres thérapies, telles que le saut d’exon. Catabasis pense qu’en raison de son mécanisme d’action, l’edasalonexent a le potentiel d’être utilisé avec différentes approches en développement, telles que la thérapie génique. L’essai de phase 3 PolarisDMD et l’essai d’extension ouverte GalaxyDMD sont tous deux en cours. Les meilleurs résultats sont attendus au quatrième trimestre 2020.

À propos de Catabasis

Leur mission est d’apporter de l’espoir et des thérapies qui changent la vie des patients et de leurs familles. Leur programme principal est edasalonexent, un inhibiteur de la NF-kB en développement pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne. Pour plus d’informations sur edasalonexent et l’essai PolarisDMD de phase 3, veuillez visiter le site www.catabasis.com ou www.twitter.com/catabasispharma.

À propos de La Force DMD

La Force se donne pour mission de rassembler la communauté de la DMD, autour d’un objectif commun : celui d’accéder aux nouveaux traitements le plus rapidement possible et de participer au financement des projets de recherche les plus prometteurs. En matière d’accès aux traitements pour les maladies rares, il est essentiel que notre communauté soit solide : chacun de ses membres doit devenir un porte-parole actif qui contribuera à faire connaître la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) au grand public, ainsi que les défis que pose l’accès aux traitements.

 

Edasalonexent est un médicament expérimental qui n’a pas encore été approuvé sur aucun territoire.

,

Droits mondiaux pour Vamorolone pour la DMD

Santhera travail obtiendra les droits mondiaux de Vamorolone pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et toutes les autres indications

La Force est heureuse de partager ce communiqué de presse fourni par Santhera Pharmaceuticals > Pratteln, Switzerland, and Rockville, MD, USA, September 2, 2020

 

Santhera Pharmaceuticals annonce qu’elle a signé des accords avec Idorsia et ReveraGen Bio Pharma Inc., faisant de Santhera un titulaire de licence directe de vamorolone. Dans le cadre de ces accords, Santhera a obtenu une licence exclusive de ReveraGen, le créateur de vamorolone, pour toutes les indications dans le monde. Les accords créent une valeur supplémentaire pour Santhera grâce au transfert de droits pour les marchés précédemment exclus, le Japon et la Corée du Sud, le droit d’accorder des sous-licences et une part dans le bon de revue prioritaire attendu. Vamorolone, un candidat-médicament anti-inflammatoire de premier ordre avec un nouveau mode d’action, est actuellement à l’étude dans l’étude pivot de phase 2b VISION-DMD chez des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) par l’initiateur ReveraGen et l’achèvement du recrutement de l’étude est attendu sous peu.

 

Rapidement

  • Cette licence donne à Santhera les droits mondiaux sur le vamorolone, comprenant désormais les principaux marchés du Japon et de la Corée du Sud, et ouvre la voie à un partenariat dans des indications supplémentaires
  • Les accords avec Idorsia et ReveraGen donnent à Santhera un contrôle immédiat sur le vamorolone et reportent les paiements liés aux étapes
  • L’opération fait de Santhera une entreprise leader dans le domaine des maladies neuromusculaires rares avec deux actifs de stade avancé répondant aux besoins médicaux des patients atteints de DMD du stade précoce au stade avancé de la maladie

 

Dario Eklund, Directeur général de Santhera –  “Nous sommes ravis du transfert de licence de vamorolone à Santhera. Notre décision d’exercer cette option a été motivée par une combinaison de facteurs, notamment la disponibilité de données cliniques encourageantes sur l’efficacité et l’innocuité du vamorolone, des conditions de transaction améliorées et la capacité de prendre le contrôle total de l’actif. Nous sommes impatients de contribuer notre expertise significative pour faire progresser le vamorolone pour la DMD et explorer d’autres opportunités de développement commercial. Nous pensons que le fait d’avoir deux actifs prometteurs, complémentaires et à un stade avancé pour la DMD dans notre pipeline permettra un accès accru à des traitements potentiellement transformateurs pour une population de patients plus large. Nous sommes reconnaissants à Idorsia, notre actionnaire principal, d’avoir permis un accès anticipé à la licence, soulignant sa confiance en Santhera en tant que société la mieux adaptée pour apporter le vamorolone aux patients.”

 

Eric Hoffman, PhD., vice-président de la recherche de ReveraGen Bio Pharma –  “Nous sommes ravis de l’arrangement contractuel révisé et de pouvoir travailler directement avec Santhera en tant que titulaire de la licence de vamorolone. L’expérience de Santhera dans le développement de médicaments pour la DMD et la commercialisation d’un produit contre les maladies rares le positionne bien pour apporter le vamorolone aux patients. Nos travaux à ce jour montrent clairement que le vamorolone a non seulement le potentiel de devenir une nouvelle norme de soins pour les patients atteints de DMD, mais qu’elle pourrait également profiter aux patients atteints d’un certain nombre d’autres maladies inflammatoires.”

 

Avec Puldysa® et vamorolone, Santhera construit un portfolio de produits pour la DMD complémentaires

Vamorolone est en cours de développement pour les jeunes patients atteints de DMD nécessitant un traitement anti-inflammatoire de renforcement musculaire avant le début du déclin de la fonction respiratoire. Sur la base des connaissances cumulatives obtenues à partir d’études non cliniques approfondies et d’études cliniques de phase 1 et de phase 2a avec le vamorolone, ReveraGen mène actuellement l’essai pivot de phase 2b VISION-DMD et prévoit le recrutement complet de l’étude sous peu. Sous réserve des résultats positifs de la première période de traitement de 6 mois, désormais attendue au deuxième trimestre de 2021 en raison des retards causés par la pandémie de Covid-19, cela ouvrirait la voie à une soumission réglementaire à la FDA américaine au quatrième trimestre de 2021.

Puldysa (idebenone) pour les patients atteints de DMD en déclin de la fonction respiratoire qui ne prennent pas de glucocorticoïdes fait actuellement l’objet d’un examen réglementaire en Europe pour lequel Santhera prévoit un avis du CHMP au quatrième trimestre 2020. La société s’attend à ce que l’association de vamorolone et de Puldysa réponde aux besoins médicaux des patients atteints de DMD, du stade précoce au stade avancé de la maladie, indépendamment de l’âge, de la mutation sous-jacente de la dystrophine ou du statut ambulatoire. Santhera exerce une option pour obtenir des droits mondiaux sur Vamorolone pour la dystrophie musculaire de Duchenne et toutes les autres indications le 2 septembre 2020.

Vamorolone et Puldysa ont obtenu le statut de médicament orphelin aux États-Unis et en Europe, les désignations de maladie pédiatrique accélérée et rare par la FDA américaine et le statut de médecine innovante prometteuse (PIM) par le MHRA britannique. Au Royaume-Uni, Puldysa est disponible pour les patients via le Early Access to Medicines Scheme (EAMS). Santhera discutera plus en détail de cette option lors de la conférence téléphonique à l’occasion de la publication des résultats du premier semestre le 8 septembre 2020

 

À propos Vamorolone

Le Vamorolone est un médicament anti-inflammatoire de premier ordre avec un nouveau mode d’action. Le Vamorolone se lie aux mêmes récepteurs que les corticostéroïdes mais modifie l’activité en aval des récepteurs. Cela a le potentiel de «dissocier» l’efficacité des problèmes de sécurité typiques des stéroïdes et pourrait donc émerger comme une alternative intéressante aux corticostéroïdes, la norme actuelle de soins chez les enfants et les adolescents atteints de DMD. Il existe un besoin médical non satisfait dans ce groupe de patients, car les corticostéroïdes à forte dose ont des effets secondaires systémiques importants qui nuisent à la qualité de vie du patient. Vamorolone est développé par ReveraGen Bio Pharma Inc., basé aux États-Unis, avec la participation au financement et à la conception d’études par plusieurs fondations internationales à but non lucratif, les National Institutes of Health des États-Unis, le ministère américain de la Défense et le programme Horizon 2020 de la Commission européenne.

 

À propos de Santhera

Santhera Pharmaceuticals est une société pharmaceutique suisse spécialisée dans le développement et la commercialisation de médicaments innovants pour les maladies neuromusculaires et pulmonaires rares. Santhera construit un portfolio de produits pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) pour traiter les patients quels que soient les mutations génétiques, le stade de la maladie ou l’âge. Une demande d’autorisation de mise sur le marché pour Puldysa® (idébénone) est actuellement en cours d’examen par l’Agence européenne des médicaments. Santhera a la possibilité d’obtenir une licence pour le vamorolone, un stéroïde dissociatif de premier ordre actuellement étudié dans une étude pivot chez des patients atteints de DMD pour remplacer les corticostéroïdes standard. Santhera a octroyé une licence ex-nord-américaine à son premier produit approuvé. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.santhera.com.

 

À propos de ReveraGen BioPharma

ReveraGen a été fondée en 2008 pour développer des médicaments stéroïdiens dissociatifs de première classe pour la dystrophie musculaire de Duchenne et d’autres troubles inflammatoires chroniques. Le développement du composé principal de ReveraGen, le vamorolone, a été soutenu par des partenariats avec des fondations du monde entier, notamment Muscular Dystrophy Association USAParent Project Muscular DystrophyFoundation to Eradicate DuchenneSave Our SonsJoiningJackAction DuchenneCureDuchenne, Ryan’s Quest, Alex’s WishDuchenneUK, Pietro’s Fight, Michael’s Cause, et Duchenne Research Fund. ReveraGen a également reçu le généreux soutien du département américain de la Défense CDMRP, des instituts nationaux de la santé (NCATS, NINDS, NIAMS) et de la Commission européenne (Horizons 2020).

 

Plus de liens