,

La FDA approuve AMONDYS 45 (casimersen)

Sarepta Therapeutics annonce l’approbation par la FDA de l’injection d’AMONDYS 45 (casimersen) pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) chez les patients susceptibles de sauter l’exon 45.

25 Février 2021, >Communiqué de presse original<

Sarepta Therapeutics, Inc. a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis avait approuvé AMONDYS 45 (casimersen). AMONDYS 45 est un oligonucléotide anti-sens* qui utilise la chimie phosphorodiamidate morpholino oligomère (PMO) et la technologie de saut d’exon pour ignorer l’exon 45 du gène de la DMD. Cette approbation est basée sur l’augmentation statistiquement significative de la production de dystrophine dans le muscle observée chez les patients traités par AMONDYS 45. Il est raisonnable de prédire qu’il y aura un bénéfice clinique. Le maintien de l’approbation d’AMONDYS 45 dépend de la confirmation d’un bénéfice clinique dans les essais cliniques de confirmation.

Rapidement

  • AMONDYS 45 est le troisième traitement de saut d’exon d’ARN de Sarepta pour la DMD approuvé aux États-Unis.
  • La distribution commerciale d’AMONDYS 45 aux États-Unis commencera immédiatement.
  • Les informations destinées aux patients et aux cliniciens sont disponibles sur www.SareptAssist.com.

 

À propos de l’étude ESSENCE

L’essai ESSENCE est un essai de confirmation contrôlé par placebo destiné à soutenir l’approbation d’AMONDYS 45 – est en cours et devrait se terminer en 2024.

L’étude ESSENCE est une étude de phase 3 multicentrique en double aveugle, contrôlée par placebo, évaluant l’efficacité et l’innocuité du casimersen (SRP-4045, d’AMONDYS 45) et du golodirsen (SRP-4053, approuvé comme VYONDYS 53 ™). Les patients éligibles présentant des mutations sensibles aux sauts d’exon 45 ou 53 sont randomisés pour recevoir une perfusion intraveineuse (IV) une fois par semaine de 30 mg / kg de SRP-4045 ou 30 mg / kg de SRP-4053, respectivement ( groupe combiné actif) ou un placebo pendant un maximum de 96 semaines. Ceci est suivi d’une période d’extension ouverte au cours de laquelle tous les patients recevront un traitement actif pendant 48 semaines, jusqu’à la semaine 144 de l’étude.

L’efficacité clinique est évaluée lors de visites d’étude régulièrement programmées, y compris des tests fonctionnels tels que le test de marche de six minutes (6MWT). Tous les patients subissent une biopsie musculaire au départ et subiront une deuxième biopsie musculaire à la semaine 48 ou à la semaine 96.

La sécurité est évaluée à travers la collecte des événements indésirables, des tests de laboratoire, des électrocardiogrammes (ECG), des échocardiogrammes (ECHO), des signes vitaux et des examens physiques tout au long de l’étude.

 

Doug Ingram, président et chef de la direction, Sarepta – “C’est un jour important pour Sarepta et, bien plus important encore, pour les patients que nous servons. Après des années d’engagement scientifique, d’investissement et de développement, l’approbation d’AMONDYS 45, la troisième thérapie par ARN approuvée par Sarepta, offre un traitement aux 8% de la communauté DMD qui sont sensibles au saut de l’exon 45. En plus de nos autres thérapies à ARN approuvées, nous pouvons désormais proposer des options de traitement pour près de 30% des patients DMD aux États-Unis. Notre engagement à apporter les thérapies au plus grand pourcentage de la communauté DMD se poursuit dès que possible.”

 

Marissa Penrod, fondatrice de Team Joseph et parent d’un jeune de 18 ans avec la DMD – “Des décennies de recherche et d’engagement ont alimenté et accélèrent désormais nos progrès vers de nouveaux traitements pour la DMD. L’extraordinaire diligence et la persévérance de la communauté de la DMD – patients et familles, cliniciens et chercheurs – nous ont conduits à l’approbation d’aujourd’hui, où nous avons désormais des traitements du saut d’exon pour près d’un tiers des personnes atteintes de dystrophie musculaire de Duchenne.”

Le prix d’AMONDYS 45 est égal à celui des autres traitements de saut d’exon approuvés de Sarepta. Les patients et les médecins peuvent accéder à plus d’informations sur www.SareptAssist.com ou en appelant le 1-888-727-3782.

À propos AMONDYS 45

Casimersen utilise la chimie phosphorodiamidate morpholino oligomère (PMO) et la technologie de saut d’exon pour ignorer l’exon 45 du gène de la DMD. Casimersen est conçu pour se lier à l’exon 45 de la dystrophine pré-ARNm, ce qui entraîne l’exclusion, ou «saut», de cet exon pendant le traitement de l’ARNm chez des patients présentant des mutations génétiques susceptibles de sauter l’exon 45. Le saut d’exon est destiné à permettre la production d’une protéine de dystrophine tronquée en interne. Lire plus ici.

AMONDYS 45 est approuvé dans le cadre d’un examen accéléré basé sur une augmentation de la production de dystrophine dans le muscle des patients susceptibles de sauter l’exon 45. Le maintien de l’approbation est dépendante à la vérification d’un avantage clinique dans les essais de confirmation.

AMONDYS 45 satisfait les normes réglementaires complètes en matière de sécurité et d’efficacité et n’est pas considéré comme expérimental.

 

Qu’en est-il du Canada?

Casimersen n’est pas disponible au Canada pour le moment. Nous espérons que Sarepta Therapeutics déposera prochainement une demande d’approbation de commercialisation auprès de Santé Canada.

 

À propos de Sarepta Therapeutics

La Société a acquis une position impressionnante dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et dans les thérapies géniques pour les dystrophies musculaires des ceintures (LGMD), la mucopolysaccharidose de type IIIA, Charcot-Marie-Tooth (CMT) et d’autres troubles liés au SNC, avec plus plus de 40 programmes à différents stades de développement. Les programmes et les objectifs de recherche de la société couvrent plusieurs modalités thérapeutiques, notamment l’ARN, la thérapie génique et l’édition de gènes. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.sarepta.com ou suivez-les sur  TwitterLinkedInInstagram et Facebook.

 

Plus à propos de la DMD

La DMD est causée par des mutations génétiques qui empêchent la production de dystrophine. Les patients atteints de DMD présentent une perte musculaire progressive et irréversible avec des symptômes apparaissant dès l’âge de deux ans.

La dystrophie musculaire de Duchenne survient principalement chez les hommes. Les premiers signes de DMD peuvent inclure un retard de la capacité à s’asseoir, de se tenir debout ou de marcher. Il y a une perte progressive de mobilité et à l’adolescence, les patients atteints de DMD peuvent nécessiter l’utilisation d’un fauteuil roulant. Les problèmes musculaires cardiaques et respiratoires commencent à l’adolescence et entraînent de graves complications potentiellement mortelles. Lire plus ici.

 

Oligonucléotide anti-sens

Un oligonucléotide anti-sens est un fragment d’ARN, généralement synthétisé en laboratoire, qui peut se lier spécifiquement à un ARN messager naturel : la séquence nucléotidique (sa formule chimique) de l’oligonucléotide anti-sens est complémentaire de celle de l’ARN messager qu’il cible. Il peut ainsi modifier l’ARN messager (saut ou incorporation d’exon(s) en intervenant à l’étape de sa maturation (l’épissage).

,

Italfarmaco fournit une mise à jour sur Givinostat

Italfarmaco fournit une mise à jour sur Givinostat, un programme clinique en cours, lors d’une présentation orale à la XVIIIe Conférence internationale sur la dystrophie musculaire de Duchenne et de Becker.

22 février 2021 > Communiqué de presse original sur Business Wire <

  • Les analyses d’une étude à long terme avec Givinostat chez des garçons atteints de dystrophie musculaire de Duchenne continuent de montrer que Givinostat retarde la progression de la maladie
  • EPYDIS l’essai clinique pivot de phase 3 se poursuit comme prévu, avec des résultats préliminaires attendus au deuxième trimestre de 2022

Italfarmaco Group a annoncé des mises à jour sur ses programmes de développement clinique avec Givinostat, son inhibiteur exclusif d’histone désacétylase (HDAC), chez les garçons atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD), lors de la XVIIIe conférence internationale virtuelle sur la dystrophie musculaire de Duchenne et de Becker. Dans la présentation faite le 20 février 2021, Paolo Bettica, MD, Ph.D., directeur médical du groupe Italfarmaco, a fourni des preuves qui continuent de montrer un retard dans la progression de la maladie chez les garçons DMD âgés de 7 à 11 ans au début du traitement, supportées par des données sur la période de suivi de 7 ans de l’étude à long terme avec Givinostat en plus du traitement avec les stéroïdes.

 

Dr. Paolo Bettica – Nous sommes très encouragés de voir que l’étude à long terme avec Givinostat continue de montrer un bénéfice chez les garçons atteints de DMD, ce qui renforce encore son potentiel en tant que traitement. Notre étude clinique pivot de phase 3 est en cours et se poursuit comme prévu avec 179 garçons recrutés, et nous sommes impatients d’annoncer les résultats au deuxième trimestre de l’année prochaine. Nous avons fait des progrès significatifs malgré la pandémie et institué des procédures pour assurer la sécurité et le bien-être de tous les participants à l’essai tout en étant en mesure de fournir en permanence un accès au médicament à l’étude, ainsi que de maintenir la validité scientifique et l’intégrité de l’essai. Nous remercions les équipes cliniques qui mènent les études dans tous les sites pour continuer à travailler au bénéfice des participants.”

 

L’étude en cours à long terme (ClinicalTrials.gov: NCT03373968) avec Givinostat chez les garçons atteints de DMD est une extension de son essai de phase 2 (ClinicalTrials.gov: NCT01761292). Les nouvelles analyses de suivi * après plus de 7 ans de traitement montrent que l’âge moyen de l’arrêt de la marche chez les garçons DMD traités par Givinostat en association avec des corticostéroïdes est de 16 ans comparé à celui du Cooperative International Neuromuscular Research Group (CINRG) étude, qui était de 13,4 ans (Mc Donald et al., Lancet 2017). De plus, le taux annuel de changement des paramètres respiratoires tels que le pourcentage de la capacité vitale forcée prédit (FVC%) et le pourcentage de débit expiratoire maximal prédit (PEF%) est de -1,7% et 0% contrairement au taux de déclin annuel de 4 à 6%.

 

Prof. Eugenio Mercuri, Professeur de neurologie pédiatrique à l’Université catholique de Rome, Italie, a commenté ces résultats : “Dans l’ensemble, ces résultats suggèrent un effet bénéfique potentiel à long terme de Givinostat chez les garçons DMD. Nous attendons avec impatience les résultats finaux et espérons que ces résultats pourront soutenir l’homologation de Givinostat pour le traitement de la DMD.”

 

En octobre 2020, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accordé une désignation de maladie pédiatrique rare à Givinostat pour traiter la DMD, ce qui permet un processus d’examen accéléré des nouvelles modalités de traitement. La société a également reçu la désignation de médicament orphelin et la désignation Fast Track pour Givinostat de la FDA.

 

À propos de Givinostat

Givinostat est un médicament expérimental découvert grâce aux efforts de recherche et développement internes d’Italfarmaco en collaboration avec Lorenzo Puri (Fondation Santa Lucia, Rome) et de son équipe et en partenariat avec Telethon et Parent Project. Il est en cours d’évaluation pour sa sécurité et son efficacité dans le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne et de Becker. Givinostat inhibe les histones désacétylases (HDAC). Les HDAC sont des enzymes qui empêchent la traduction des gènes en modifiant le repliement tridimensionnel de l’ADN dans la cellule. Des études montrent que les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne ont des taux d’HDAC supérieurs à la normale, ce qui peut empêcher la régénération musculaire et déclencher une inflammation. Dans l’étude clinique de la société chez des garçons DMD âgés de 7 à moins de 11 ans, on a observé que Givinostat ralentissait la progression de la maladie, augmentait considérablement la masse musculaire et réduisait la quantité de tissu fibreux. Le traitement par Givinostat a également réduit de manière significative la nécrose des tissus musculaires et le remplacement graisseux, deux paramètres supplémentaires liés à la progression de la maladie (Bettica et al., Neuromuscular Disorder 2016).

À propos de Italfarmaco Group

Italfarmaco est une société pharmaceutique spécialisée engagée dans la découverte, le développement, la fabrication et la commercialisation de produits de marque sur ordonnance et en vente libre dans plus de 60 pays sur les 5 continents. L’expertise d’Italfarmaco en matière de recherche et de développement est mieux démontrée à travers ses programmes de développement d’inhibiteurs HDAC pour de nouveaux traitements thérapeutiques de maladies rares. Italfarmaco se consacre au service des patients dont les besoins restent largement insatisfaits grâce aux médicaments commercialisés et aux composés en développement. italfarmaco.com

* Les résultats de ces analyses ne sont pas encore publiés.

Lieux d’étude au Canada

  • Canada, Alberta : Kinsmen Research Centre – Alberta Children’s Hospital – Alberta Health Services
  • Canada, Colombie-Britanique : The University of British Columbia, Children’s and Women’s Health Centre of BC Branch
  • Canada, Ontario : Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital
  • Pour en savoir plus : ClinicalTrials.gov

Choisir de participer à une étude est une décision personnelle importante. Discutez avec votre médecin et les membres de votre famille ou vos amis de la décision de participer à une étude. Pour en savoir plus sur cette étude, vous ou votre médecin pouvez contacter le personnel de recherche de l’étude.

À propos de la dystrophie musculaire de Duchenne

La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) est une maladie qui touche presque exclusivement les garçons et dont l’incidence est de 1 sur 3500. La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) affecte rarement les filles. Les personnes touchées sont généralement diagnostiquées vers 5 ans, mais les symptômes peuvent être visibles dès la petite enfance. C’est une maladie dégénérative des muscles causée par une mutation génétique. La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) – pour laquelle aucun traitement n’est actuellement disponible – affecte directement les muscles. Sans traitement, les conséquences de la maladie sont désastreuses pour les personnes atteintes et leurs familles. En savoir plus ici..

, ,

Sarepta annonce les premiers résultats sur le SRP-9001

Sarepta Therapeutics annonce les premiers résultats de la partie 1 de l’étude 102 évaluant le SRP-9001, sa thérapie génique expérimentale pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD).

7 janvier 2021 >Communiqué de presse original<

SRP-9001 une thérapie génique expérimentale

Sarepta Therapeutics, Inc. a annoncé les premiers résultats de la partie 1 de l’étude sur le SRP-9001 (étude 102), un essai clinique en cours contrôlé par placebo visant à évaluer l’innocuité, l’efficacité et la tolérabilité d’une dose unique de SRP-9001 (rAAVrh74.MHCK7.micro-dystrophin) chez 41 patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne.  SRP-9001 est une thérapie de transfert de gène expérimentale destinée à délivrer son gène codant pour la micro-dystrophine au tissu musculaire pour la production ciblée de la protéine de micro-dystrophine.

 

Rapidement

  • L’étude a atteint le critère d’évaluation biologique principal de l’expression de la protéine de micro-dystrophine à 12 semaines après le traitement, mesurée par Western blot, chez les participants traités par sa thérapie génique expérimentale, SRP-9001, par rapport au placebo.
  • Les participants traités avec le SRP-9001 ont montré une augmentation du score total NSAA par rapport au placebo à 48 semaines; Cependant, l’étude n’a pas obtenu de signification statistique sur le critère d’évaluation fonctionnel principal de l’amélioration du score total NSAA par rapport au placebo 48 semaines après le traitement.
  • Dans l’analyse pré-spécifiée par groupe d’âge, les participants âgés de 4 à 5 ans au moment du traitement par SRP-9001 ont démontré une amélioration statistiquement significative du score total NSAA de la cohorte placebo de Amélioration de 4,3 points sur les NSAA 48 semaines après le traitement par rapport à la valeur initiale.
  • Aucun nouvel événement de sécurité n’a été identifié pour le SRP-9001, renforçant le profil de sécurité favorable observé à ce jour.

L’étude 102 est en cours et reste en aveugle aux participants, aux enquêteurs, au personnel du site et au personnel du sponsor avec une interaction directe avec le site. Les 41 participants ont terminé leur évaluation de 48 semaines de la partie 1 et sont entrés dans la phase de croisement de la partie 2. Les participants continuent d’être surveillés pour la sécurité et subiront une autre biopsie à la semaine 12 dans la partie 2 pour évaluer l’expression et les marqueurs biologiques, en plus des évaluations à plus long terme des résultats fonctionnels.

 

Doug Ingram, président et chef de la direction, Sarepta – “L’étude 102 renforce notre confiance dans les avantages potentiellement transformateurs du SRP-9001, y compris entre autres, le fait que dans l’analyse pré-spécifiée de l’étude, les participants du groupe d’âge 4-5 ans ont obtenu une amélioration statistiquement significative et cliniquement significative en NSAA par rapport au placebo, comme prévu par notre étude 101 antérieure. Pour l’ensemble de la population, alors que nous avons constaté une différence à chaque instant entre les cohortes active et placebo, l’étude 102 n’a pas atteint de résultat significatif statistique sur le critère d’évaluation fonctionnel principal. À cet égard, nous sommes très déçus que le processus de randomisation ait entraîné un déséquilibre significatif des scores NSAA de base entre les cohortes actives et placebo des participants âgés de 6 à 7 ans, rendant les groupes d’âge de 6 à 7 ans non comparables et contribuant probablement de manière substantielle à l’incapacité d’atteindre une signification statistique.”

 

*La NSAA est une échelle de 17 éléments utilisée pour mesurer les capacités motrices fonctionnelles chez les enfants ambulants atteints de dystrophie musculaire de Duchenne. Il est utilisé pour surveiller la progression de la maladie et les effets du traitement, ce qui le rend approprié comme critère d’évaluation dans les essais cliniques sur Duchenne.

À propos de la dystrophie musculaire de Duchenne

La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) est une maladie génétique neuromusculaire rare et mortelle chez environ un homme sur 3500-5000 dans le monde. La DMD est causée par un changement ou une mutation dans le gène qui code les instructions pour la dystrophine. Les symptômes de la DMD apparaissent généralement chez les nourrissons et les tout-petits. Les enfants atteints peuvent éprouver des retards de développement tels que des difficultés à marcher, à monter des escaliers ou à se tenir debout depuis une position assise. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la faiblesse musculaire des membres inférieurs se propage aux bras, au cou et à d’autres zones. La plupart des patients ont besoin d’utiliser à plein temps un fauteuil roulant au début de leur adolescence, puis perdent progressivement la capacité d’accomplir de manière indépendante les activités de la vie quotidienne comme l’utilisation des toilettes, le bain et l’alimentation. Finalement, une difficulté croissante à respirer due à un dysfonctionnement des muscles respiratoires nécessite une assistance ventilatoire et un dysfonctionnement cardiaque peut entraîner une insuffisance cardiaque. La maladie est universellement mortelle et les patients succombent généralement à la maladie dans la vingtaine.

À propos de SRP-9001 (rAAVrh74.MHCK7.micro-dystrophin)

SRP-9001 est une thérapie de transfert de gène expérimentale destinée à délivrer le gène codant pour la micro-dystrophine au tissu musculaire pour la production ciblée de la protéine de micro-dystrophine. Sarepta est responsable du développement et de la fabrication mondiale du SRP-9001 et prévoit de commercialiser le SRP-9001 aux États-Unis après avoir reçu l’approbation de la FDA. En décembre 2019, la société a annoncé un accord de licence accordant à Roche le droit exclusif de lancer et de commercialiser SRP-9001 en dehors des États-Unis. Sarepta détient les droits exclusifs sur le programme de thérapie génique par micro-dystrophine initialement développé à l’Institut de recherche Abigail Wexner du Nationwide Children’s Hospital.

À propos de Sarepta

Sarepta Therapeutics, Inc., société bio-pharmaceutique, exploite le potentiel des technologies basées sur l’ARN et la thérapie génique pour le traitement de maladies graves et potentiellement mortelles telles que la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). L’objectif principal de Sarepta est de développer rapidement de nouveaux traitements pour la DMD.

Plus de liens

, ,

Pfizer dose un premier participant avec sa thérapie génique

Pfizer dose un premier participant dans l’étude de phase 3 pour la thérapie génique expérimentale pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD).

Pfizer Inc. a annoncé que le premier participant avait été dosé dans l’étude de phase 3 CIFFREO qui évaluera l’efficacité et l’innocuité du médicament candidat expérimental en thérapie génique PF-06939926 chez les garçons atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). L’essai CIFFREO devrait recruter 99 patients ambulatoires de sexe masculin, âgés de 4 à 7 ans, sur 55 sites d’essais cliniques dans 15 pays. Le premier patient a été dosé sur un site de Barcelone, en Espagne, le 29 décembre 2020.

CIFFREO est une étude globale de phase III, multicentrique, randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo. Le critère d’évaluation principal de l’étude est le changement par rapport à la valeur initiale de l’évaluation ambulatoire North Star (NSAA) après un an. La NSAA est un test de 17 items qui mesure la fonction motrice globale chez les garçons atteints de DMD. Quelle que soit la cohorte, les participants éligibles doivent recevoir la thérapie génique expérimentale, soit au début de l’étude, soit après un an après le traitement par placebo. Les participants seront suivis dans l’étude CIFFREO pendant cinq ans après le traitement.

 

Brenda Cooperstone, MD, Directrice du développement, Maladies rares, Pfizer Global Product Development – “Le lancement de notre essai pivot, qui est le premier programme de thérapie génique de phase 3 pour la DMD qui commence à recruter des participants éligibles, est une étape importante pour la communauté car il n’y a actuellement aucune option de traitement de modification de la maladie approuvée disponible pour toutes les formes génétiques de la DMD. Nous pensons que notre médicament candidat de thérapie génique, s’il réussit en phase 3 et est approuvé, a le potentiel d’améliorer considérablement la trajectoire de la progression de la maladie DMD, et nous travaillons avec les autorités réglementaires mondiales pour lancer ce programme le plus rapidement possible dans d’autres pays.”

 

PF-06939926 a reçu la désignation « Fast Track » de la US Food and Drug Administration en octobre 2020(lire l’article), ainsi que la désignation de médicament orphelin et de maladie pédiatrique rare aux États-Unis en mai 2017.

 

Silvia Avila, Présidente, Duchenne Parent Project Espagne – “La DMD est une maladie évolutive, les patients et les parents attendent désespérément des options de traitement. Le lancement de cette étude est un pas en avant important pour cette communauté, et il nous remplit d’espoir, qu’un jour, il y aura des options de traitement pour les garçons touchés par cette maladie dévastatrice.”

La DMD est une maladie liée au chromosome X causée par des mutations dans le gène codant pour la dystrophine, qui est nécessaire pour la stabilité de la membrane musculaire. En raison du manque de dystrophine, les garçons présentent une dégénérescence musculaire qui s’aggrave progressivement avec l’âge. Ils auront besoin d’un fauteuil roulant au début de l’adolescence et malheureusement, succombent généralement à leur maladie à la fin de la vingtaine. On estime qu’il y a environ 140 000 garçons touchés par la DMD dans le monde.

 

À propos de CIFFREO

Il s’agit d’une étude de phase 3 mondiale, multicentrique, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, visant à évaluer l’innocuité et l’efficacité de la thérapie génique expérimentale PF-06939926 chez 99 participants ambulatoires de sexe masculin, âgés de 4 à 7 ans, avec un diagnostic génétique de DMD sur une dose quotidien stable de glucocorticoïdes. Les participants doivent être négatifs concernant les anticorps neutralisants contre AAV9, tel que mesuré par le test de l’étude dans le cadre du dépistage.

Les participants éligibles seront répartis dans la cohorte 1 ou la cohorte 2. Le traitement consistera en deux perfusions intraveineuses uniques, une de PF-06939926 et une de placebo; environ les deux tiers seront dans la cohorte 1 et recevront une thérapie génique PF-06939926 au début de l’étude et un placebo après un an, et environ un tiers seront dans la cohorte 2 et recevront un placebo au début de l’étude et recevront une thérapie génique après un an s’ils restent éligibles. Tous les participants seront suivis dans une étude d’extension en ouvert pendant 5 ans après le traitement par thérapie génique. Le critère d’évaluation principal de l’étude est un changement par rapport à la valeur initiale à un an du score total de North Star Ambulatory Assessment (NSAA). Pour plus d’informations, visitez ciffreoduchennetrial.com.

 

À propos du PF-06939926

PF-06939926 est une capside du virus adéno-associé recombinant expérimental de sérotype 9 (rAAV9) portant une version raccourcie du gène de la dystrophine humaine (mini-dystrophine) sous le contrôle d’un promoteur spécifique du muscle humain. La capside du rAAV9 a été choisie comme vecteur de délivrance en raison de son potentiel à cibler le tissu musculaire. Lire plus ici.

 

À propos de Pfizer Rare Disease

Les maladies rares incluent certaines des maladies les plus graves et touchent des millions de patients dans le monde, ce qui représente une opportunité d’appliquer leurs connaissances et leur expertise pour aider à avoir un impact significatif sur la réponse aux besoins médicaux non satisfaits. L’accent de Pfizer sur les maladies rares s’appuie sur plus de deux décennies d’expérience, une unité de recherche dédiée aux maladies rares et un portefolio mondial de plusieurs médicaments dans plusieurs domaines de maladies, y compris les troubles hématologiques, neurologiques, cardiaques et métaboliques héréditaires rares.

Pfizer Rare Disease combine une science pionnière et une compréhension approfondie du fonctionnement des maladies avec les connaissances issues de collaborations stratégiques innovantes avec des chercheurs universitaires, des patients et d’autres entreprises pour fournir des traitements et des solutions transformateurs. Pfizer innove chaque jour, tirant parti de son empreinte mondiale pour accélérer le développement et la livraison de médicaments révolutionnaires et l’espoir de guérison.

Cliquez ici pour en savoir plus sur leur portefolio et sur la manière dont Pfizer responsabilise les patients, engage les communautés dans leurs programmes de développement clinique et soutient les programmes qui renforcent la sensibilisation aux maladies.

 

Interesting links

La Force discute avec le Dr Jeffrey Chamberlain au sujet de la thérapie de remplacement du gène de la microdystrophine associée à l’adénovirus (AAV).

La Force DMD / Communiqué de presse de Pfizer à propos de la thérapie génique

Résultats cliniques positifs de l’étude MOMENTUM

Sarepta Therapeutics annonce des résultats cliniques positifs de l’étude MOMENTUM, un essai clinique de phase 2 du SRP-5051 chez des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne susceptibles de sauter l’exon 51.

Communiqué de presse original > CAMBRIDGE, Mass., Dec. 07, 2020 (GLOBE NEWSWIRE)

Aperçu

  • Les résultats de l’essai à doses multiples progressives démontrent la preuve de concept du SRP-5051 et soutiennent une augmentation continue de la dose.
  • À une dose totale d’exposition environ 10 fois inférieures à celle de l’éteplirsen, le SRP-5051 à 20 mg / kg a montré une exposition tissulaire* (relatif aux parties du corps composées de cellules musculaires) accrue, un saut d’exon plus important et une plus grande production de dystrophine sans résultats négatifs aux reins ou autres résultats de laboratoire.
  • Ce sont les premiers résultats cliniques de la technologie de peptide phosphorodiamidate morpholino oligomère (PPMO) de la société, sa plate-forme de chimie de nouvelle génération.

Sarepta Therapeutics, Inc. a annoncé les résultats de l’étude MOMENTUM en cours (étude 5051-201), un essai clinique mondial de phase 2 du SRP-5051, un traitement de nouvelle génération pour les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne qui sont susceptibles de sauter l’exon 51. Ce sont les premières données cliniques du SRP-5051, un traitement expérimental qui utilise la technologie peptide phosphorodiamidate morpholino oligomère (PPMO) de Sarepta. La technologie PPMO comprend un peptide de pénétration cellulaire exclusif conjugué au squelette PMO de Sarepta pour augmenter l’absorption cellulaire du médicament dans le tissu musculaire.

Les résultats de la partie A de l’étude MOMENTUM à doses multiples progressives ont révélés une exposition tissulaire, un saut d’exon et une production de dystrophine systématiquement plus élevés chez les patients prenant une dose mensuelle de SRP-5051 par rapport à la référence de base. Le SRP-5051 a été généralement bien toléré pour toutes les doses étudiées, sans aucun résultat clinique ou biologique rapporté. Les résultats soutiennent l’augmentation continue de la dose de SRP-5051 et la poursuite du développement clinique.

 

Doug Ingram, président-directeur général, Sarepta – “La technologie PMO ARN de Sarepta est une plate-forme vitale sur laquelle nous concevons des thérapies pour traiter les personnes atteintes de la dystrophie musculaire de Duchenne. Notre technologie PPMO de nouvelle génération est conçue pour augmenter l’imprégnation cellulaire dans le but d’offrir une efficacité considérablement améliorée avec un dosage plus pratique chez les patients de la DMD susceptibles de sauter des exons. Bien que la dose dans chaque bras soit faible, la concentration tissulaire plus élevée, le saut d’exon et la production de dystrophine dans le groupe recevant 20 mg/kg ont été observés à un moment précoce de 12 semaines et avec beaucoup moins d’exposition cumulative au médicament par rapport à notre Technologie PMO. Nous savons de notre expérience avec les PMO que le saut d’exon et la dystrophine augmentent avec le temps, et ces résultats, ainsi que notre expérience pré-clinique, nous donnent confiance alors que nous augmentons la dose et continuons à faire progresser nos thérapies de saut d’exon PPMO pour la DMD, y compris cinq autres thérapies potentielles déjà conçues, et explorer l’utilité de la plateforme PPMO RNA pour d’autres maladies.”

 

À propos de l’étude MOMENTUM (SRP-5051-201)

MOMENTUM est une étude à doses croissantes multi-bras conçue pour identifier la dose maximale tolérée de SRP-5051. Tous les patients subiront une biopsie musculaire au départ et 12 semaines dans la partie A et au départ et 24 semaines dans la partie B. Plus d’informations peuvent être trouvées sur www.clinicaltrials.gov.

À propos du SRP-5051

SRP-5051 utilise la chimie PPMO de Sarepta et la technologie de saut d’exon pour ignorer l’exon 51 du gène de la dystrophine. Le SRP-5051 est conçu pour se lier à l’exon 51 de la dystrophine pré-ARNm, ce qui entraîne l’exclusion de cet exon pendant le traitement de l’ARNm chez les patients présentant des mutations génétiques susceptibles de sauter l’exon 51. Le saut d’exon est destiné à permettre la production de dystrophine tronquée en interne. Environ 13% des patients atteints de DMD présentent des mutations qui les rendent susceptibles de sauter l’exon 51. En cas de succès, le PPMO offre le potentiel d’améliorer l’efficacité et de doser moins fréquemment les patients.

Qu’est-ce que le saut d’exon?

Les mutations du gène de la dystrophine sont la cause de la DMD. Le plus souvent, il manque un ou plusieurs exons (une partie d’un gène) et les exons restants ne s’emboîtent pas correctement. (Pensez à une fermeture à glissière qui ne fonctionne pas correctement car il manque des dents.)

En raison de cette erreur, les cellules ne peuvent pas fabriquer la protéine dystrophine nécessaire au bon fonctionnement des muscles. Sans elle, les cellules musculaires sont endommagées et, au fil du temps, remplacées par du tissu cicatriciel et de la graisse.

Pour remédier à la machinerie génétique endommagée, les scientifiques développent des médicaments qui ignorent les parties contenant des exons manquants ou défectueux. De cette manière, la machinerie peut produire une protéine de dystrophine moins imparfaite, susceptible d’améliorer la fonction musculaire chez les enfants porteurs de mutations. > Saut d’exon

À propos d’eteplirsen (EXONDYS 51®)

Ce traitement utilise une technique spécifique de saut d’exon pour sauter par-dessus une partie du mécanisme génétique qui ne produit pas de dystrophine chez les enfants atteints de DMD. Plus spécifiquement, ce médicament injectable déclenche le saut de l’exon 51, qui survient chez 13% des enfants atteints de DMD. Il vise à restaurer la capacité de la machine à lire le code génétique afin qu’elle puisse produire une forme abrégée de dystrophine qui fonctionne chez certains enfants atteints de DMD. La production de cette forme abrégée de dystrophine peut retarder la dégénérescence musculaire et la progression de cette maladie rare et dévastatrice chez certains enfants.

En septembre 2016, la FDA des États-Unis a accordé à eteplirsen une autorisation de commercialisation accélérée sans précédent pour le traitement des enfants atteints de DMD susceptibles de sauter à l’exon. Cependant, étant donné que l’avantage clinique n’a pas été établi, l’approbation continue dépend du point de savoir si le résultat des essais cliniques en cours peut confirmer ses avantages chez les patients atteints de DMD.

Qu’en est-il du Canada?

Eteplirsen n’est pas disponible au Canada pour le moment. Nous espérons que Sarepta Therapeutics déposera prochainement une demande d’approbation de commercialisation auprès de Santé Canada.

À propos de la dystrophie musculaire de Duchenne

La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) est une maladie génétique neuromusculaire rare et mortelle chez environ un homme sur 3500-5000 dans le monde. La DMD est causée par un changement ou une mutation dans le gène qui code les instructions pour la dystrophine. Les symptômes de la DMD apparaissent généralement chez les nourrissons et les tout-petits. Les enfants atteints peuvent éprouver des retards de développement tels que des difficultés à marcher, à monter des escaliers ou à se tenir debout depuis une position assise. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la faiblesse musculaire des membres inférieurs se propage aux bras, au cou et à d’autres zones. La plupart des patients ont besoin d’utiliser à plein temps un fauteuil roulant au début de leur adolescence, puis perdent progressivement la capacité d’accomplir de manière indépendante les activités de la vie quotidienne comme l’utilisation des toilettes, le bain et l’alimentation. Finalement, une difficulté croissante à respirer due à un dysfonctionnement des muscles respiratoires nécessite une assistance ventilatoire et un dysfonctionnement cardiaque peut entraîner une insuffisance cardiaque. La maladie est universellement mortelle et les patients succombent généralement à la maladie dans la vingtaine.

À propos de Sarepta Therapeutics

La Société a acquis une position impressionnante dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et dans les thérapies géniques pour les dystrophies musculaires des ceintures (LGMD), la mucopolysaccharidose de type IIIA, Charcot-Marie-Tooth (CMT) et d’autres troubles liés au SNC, avec plus plus de 40 programmes à différents stades de développement. Les programmes et les objectifs de recherche de la société couvrent plusieurs modalités thérapeutiques, notamment l’ARN, la thérapie génique et l’édition de gènes. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.sarepta.com ou suivez-les sur  TwitterLinkedInInstagram et Facebook.

,

Amélioration soutenue grâce à la thérapie génique de micro-dystrophine

Sarepta Therapeutics rapporte une amélioration fonctionnelle soutenue deux ans après le traitement avec SRP-9001, sa thérapie génique expérimentale de micro-dystrophine pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD).

  • Les résultats démontrent l’innocuité et la tolérabilité continues du SRP-9001 chez quatre participants atteints de DMD.
  • Les quatre participants ont démontré des améliorations des scores du North Star Ambulatory Assessment (NSAA)* par rapport à la ligne de base et ont montré une réponse durable deux ans après l’administration de SRP-9001.

 

Communiqué de presse original > CAMBRIDGE, Mass., Sept. 28, 2020 (GLOBE NEWSWIRE)

Sarepta Therapeutics, Inc., a annoncé les résultats du suivi de deux ans sur quatre participants à l’essai clinique sur la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) ayant reçu du SRP-9001. SRP-9001 est une thérapie de transfert de gène expérimentale destinée à fournir un gène codant pour la micro-dystrophine au tissu musculaire pour la production ciblée de protéine de micro-dystrophine. Les résultats présentés au 25e Congrès annuel international de la World Muscle Society ont démontré que deux ans après une perfusion unique de SRP-9001, les participants à l’essai présentaient une amélioration moyenne de 7,0 points sur l’évaluation ambulatoire North Star (NSAA) par rapport à la valeur de base.

 

Doug Ingram, Président et chef de la direction, Sarepta – “Nous continuons d’être encouragés par le profil d’innocuité et la réponse durable au traitement que nous avons observés à ce jour avec la thérapie de transfert de gène SRP-9001. Les résultats cohérents et les améliorations fonctionnelles soutenues sur deux ans nous donnent une confiance accrue alors que nous nous préparons aux résultats de l’étude 102, notre étude randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo sur le SRP-9001. Nous continuons à travailler avec urgence pour apporter ce traitement potentiellement transformateur aux patients le plus rapidement possible.”

 

Amélioration fonctionnelle soutenue

Dans l’essai ouvert, connu sous le nom d’étude 101, quatre participants ambulatoires âgés de 4 à 7 ans ont été traités avec une perfusion de SRP-9001. La thérapie a été bien tolérée chez tous les participants au cours des deux ans. Tous les événements indésirables ont été considérés comme légers ou modérés et sont survenus dans les 90 jours suivant le traitement. Il n’y a eu aucun événement indésirable grave ni aucune preuve d’activation du complément.

Au jour 90, tous les participants avaient confirmé la transduction du vecteur et présentaient une amélioration fonctionnelle sur l’échelle NSAA et des niveaux de créatine kinase (CK) réduits. Les participants ont démontré une augmentation moyenne de 5,5 points par rapport au départ un an après le traitement et de 7,0 points par rapport au départ deux ans après le traitement. La NSAA est une échelle validée développée pour mesurer les capacités motrices fonctionnelles chez les enfants ambulants atteints de DMD, avec des scores allant de 0 à 34.

Comme indiqué précédemment, les niveaux de protéines de micro-dystrophine pour les participants à l’étude 101 étaient les suivants: 12 semaines après la perfusion, une moyenne de 81,2% de fibres musculaires exprimant la micro-dystrophine avec une intensité moyenne au niveau du sarcolemme par immunohistochimie de 96% par rapport à biopsies normales. Ajusté pour les tissus adipeux et fibreux, le Western blot a montré une expression moyenne de 95,8%.

À propos de SRP-9001, thérapie génique de micro-dystrophine

SRP-9001 est une thérapie de transfert de gène expérimentale destinée à fournir le gène codant pour la micro-dystrophine au tissu musculaire pour la production ciblée de la protéine de micro-dystrophine. Sarepta est responsable du développement et de la fabrication mondiale du SRP-9001 et prévoit de commercialiser le SRP-9001 aux États-Unis. En décembre 2019, la société a annoncé un accord de licence accordant à Roche le droit exclusif de lancer et de commercialiser SRP-9001 en dehors des États-Unis. Sarepta détient les droits exclusifs du programme de thérapie génique à la micro-dystrophine initialement développé à l’Institut de recherche Abigail Wexner du Nationwide Children’s Hospital.

À propos de la dystrophie musculaire de Duchenne

La dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) est une maladie génétique neuromusculaire rare et mortelle chez environ un homme sur 3500-5000 dans le monde. La DMD est causée par un changement ou une mutation dans le gène qui code les instructions pour la dystrophine. Les symptômes de la DMD apparaissent généralement chez les nourrissons et les tout-petits. Les enfants atteints peuvent éprouver des retards de développement tels que des difficultés à marcher, à monter des escaliers ou à se tenir debout depuis une position assise. Au fur et à mesure que la maladie progresse, la faiblesse musculaire des membres inférieurs se propage aux bras, au cou et à d’autres zones. La plupart des patients ont besoin d’utiliser à plein temps un fauteuil roulant au début de leur adolescence, puis perdent progressivement la capacité d’accomplir de manière indépendante les activités de la vie quotidienne comme l’utilisation des toilettes, le bain et l’alimentation. Finalement, une difficulté croissante à respirer due à un dysfonctionnement des muscles respiratoires nécessite une assistance ventilatoire et un dysfonctionnement cardiaque peut entraîner une insuffisance cardiaque. La maladie est universellement mortelle et les patients succombent généralement à la maladie dans la vingtaine.

À propos de Sarepta Therapeutics

Sarepta Therapeutics, Inc., est une société biopharmaceutique, travaillant à libérer le potentiel des technologies basées sur l’ARN et la thérapie génique pour traiter des maladies graves et potentiellement mortelles comme la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). L’objectif principal de Sarepta est de faire progresser rapidement de nouvelles thérapies pour la DMD.Apprenez-en plus ici.

The North Star Ambulatory Assessment (NSAA)

The North Star Ambulatory Assessment (NSAA) est une échelle de notation de 17 éléments utilisée pour mesurer les capacités motrices fonctionnelles chez les enfants ambulants atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). Il est généralement utilisé pour surveiller la progression de la maladie et les effets du traitement. En savoir plus ici.

,

Droits mondiaux pour Vamorolone pour la DMD

Santhera travail obtiendra les droits mondiaux de Vamorolone pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et toutes les autres indications

La Force est heureuse de partager ce communiqué de presse fourni par Santhera Pharmaceuticals > Pratteln, Switzerland, and Rockville, MD, USA, September 2, 2020

 

Santhera Pharmaceuticals annonce qu’elle a signé des accords avec Idorsia et ReveraGen Bio Pharma Inc., faisant de Santhera un titulaire de licence directe de vamorolone. Dans le cadre de ces accords, Santhera a obtenu une licence exclusive de ReveraGen, le créateur de vamorolone, pour toutes les indications dans le monde. Les accords créent une valeur supplémentaire pour Santhera grâce au transfert de droits pour les marchés précédemment exclus, le Japon et la Corée du Sud, le droit d’accorder des sous-licences et une part dans le bon de revue prioritaire attendu. Vamorolone, un candidat-médicament anti-inflammatoire de premier ordre avec un nouveau mode d’action, est actuellement à l’étude dans l’étude pivot de phase 2b VISION-DMD chez des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) par l’initiateur ReveraGen et l’achèvement du recrutement de l’étude est attendu sous peu.

 

Rapidement

  • Cette licence donne à Santhera les droits mondiaux sur le vamorolone, comprenant désormais les principaux marchés du Japon et de la Corée du Sud, et ouvre la voie à un partenariat dans des indications supplémentaires
  • Les accords avec Idorsia et ReveraGen donnent à Santhera un contrôle immédiat sur le vamorolone et reportent les paiements liés aux étapes
  • L’opération fait de Santhera une entreprise leader dans le domaine des maladies neuromusculaires rares avec deux actifs de stade avancé répondant aux besoins médicaux des patients atteints de DMD du stade précoce au stade avancé de la maladie

 

Dario Eklund, Directeur général de Santhera –  “Nous sommes ravis du transfert de licence de vamorolone à Santhera. Notre décision d’exercer cette option a été motivée par une combinaison de facteurs, notamment la disponibilité de données cliniques encourageantes sur l’efficacité et l’innocuité du vamorolone, des conditions de transaction améliorées et la capacité de prendre le contrôle total de l’actif. Nous sommes impatients de contribuer notre expertise significative pour faire progresser le vamorolone pour la DMD et explorer d’autres opportunités de développement commercial. Nous pensons que le fait d’avoir deux actifs prometteurs, complémentaires et à un stade avancé pour la DMD dans notre pipeline permettra un accès accru à des traitements potentiellement transformateurs pour une population de patients plus large. Nous sommes reconnaissants à Idorsia, notre actionnaire principal, d’avoir permis un accès anticipé à la licence, soulignant sa confiance en Santhera en tant que société la mieux adaptée pour apporter le vamorolone aux patients.”

 

Eric Hoffman, PhD., vice-président de la recherche de ReveraGen Bio Pharma –  “Nous sommes ravis de l’arrangement contractuel révisé et de pouvoir travailler directement avec Santhera en tant que titulaire de la licence de vamorolone. L’expérience de Santhera dans le développement de médicaments pour la DMD et la commercialisation d’un produit contre les maladies rares le positionne bien pour apporter le vamorolone aux patients. Nos travaux à ce jour montrent clairement que le vamorolone a non seulement le potentiel de devenir une nouvelle norme de soins pour les patients atteints de DMD, mais qu’elle pourrait également profiter aux patients atteints d’un certain nombre d’autres maladies inflammatoires.”

 

Avec Puldysa® et vamorolone, Santhera construit un portfolio de produits pour la DMD complémentaires

Vamorolone est en cours de développement pour les jeunes patients atteints de DMD nécessitant un traitement anti-inflammatoire de renforcement musculaire avant le début du déclin de la fonction respiratoire. Sur la base des connaissances cumulatives obtenues à partir d’études non cliniques approfondies et d’études cliniques de phase 1 et de phase 2a avec le vamorolone, ReveraGen mène actuellement l’essai pivot de phase 2b VISION-DMD et prévoit le recrutement complet de l’étude sous peu. Sous réserve des résultats positifs de la première période de traitement de 6 mois, désormais attendue au deuxième trimestre de 2021 en raison des retards causés par la pandémie de Covid-19, cela ouvrirait la voie à une soumission réglementaire à la FDA américaine au quatrième trimestre de 2021.

Puldysa (idebenone) pour les patients atteints de DMD en déclin de la fonction respiratoire qui ne prennent pas de glucocorticoïdes fait actuellement l’objet d’un examen réglementaire en Europe pour lequel Santhera prévoit un avis du CHMP au quatrième trimestre 2020. La société s’attend à ce que l’association de vamorolone et de Puldysa réponde aux besoins médicaux des patients atteints de DMD, du stade précoce au stade avancé de la maladie, indépendamment de l’âge, de la mutation sous-jacente de la dystrophine ou du statut ambulatoire. Santhera exerce une option pour obtenir des droits mondiaux sur Vamorolone pour la dystrophie musculaire de Duchenne et toutes les autres indications le 2 septembre 2020.

Vamorolone et Puldysa ont obtenu le statut de médicament orphelin aux États-Unis et en Europe, les désignations de maladie pédiatrique accélérée et rare par la FDA américaine et le statut de médecine innovante prometteuse (PIM) par le MHRA britannique. Au Royaume-Uni, Puldysa est disponible pour les patients via le Early Access to Medicines Scheme (EAMS). Santhera discutera plus en détail de cette option lors de la conférence téléphonique à l’occasion de la publication des résultats du premier semestre le 8 septembre 2020

 

À propos Vamorolone

Le Vamorolone est un médicament anti-inflammatoire de premier ordre avec un nouveau mode d’action. Le Vamorolone se lie aux mêmes récepteurs que les corticostéroïdes mais modifie l’activité en aval des récepteurs. Cela a le potentiel de «dissocier» l’efficacité des problèmes de sécurité typiques des stéroïdes et pourrait donc émerger comme une alternative intéressante aux corticostéroïdes, la norme actuelle de soins chez les enfants et les adolescents atteints de DMD. Il existe un besoin médical non satisfait dans ce groupe de patients, car les corticostéroïdes à forte dose ont des effets secondaires systémiques importants qui nuisent à la qualité de vie du patient. Vamorolone est développé par ReveraGen Bio Pharma Inc., basé aux États-Unis, avec la participation au financement et à la conception d’études par plusieurs fondations internationales à but non lucratif, les National Institutes of Health des États-Unis, le ministère américain de la Défense et le programme Horizon 2020 de la Commission européenne.

 

À propos de Santhera

Santhera Pharmaceuticals est une société pharmaceutique suisse spécialisée dans le développement et la commercialisation de médicaments innovants pour les maladies neuromusculaires et pulmonaires rares. Santhera construit un portfolio de produits pour la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) pour traiter les patients quels que soient les mutations génétiques, le stade de la maladie ou l’âge. Une demande d’autorisation de mise sur le marché pour Puldysa® (idébénone) est actuellement en cours d’examen par l’Agence européenne des médicaments. Santhera a la possibilité d’obtenir une licence pour le vamorolone, un stéroïde dissociatif de premier ordre actuellement étudié dans une étude pivot chez des patients atteints de DMD pour remplacer les corticostéroïdes standard. Santhera a octroyé une licence ex-nord-américaine à son premier produit approuvé. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.santhera.com.

 

À propos de ReveraGen BioPharma

ReveraGen a été fondée en 2008 pour développer des médicaments stéroïdiens dissociatifs de première classe pour la dystrophie musculaire de Duchenne et d’autres troubles inflammatoires chroniques. Le développement du composé principal de ReveraGen, le vamorolone, a été soutenu par des partenariats avec des fondations du monde entier, notamment Muscular Dystrophy Association USAParent Project Muscular DystrophyFoundation to Eradicate DuchenneSave Our SonsJoiningJackAction DuchenneCureDuchenne, Ryan’s Quest, Alex’s WishDuchenneUK, Pietro’s Fight, Michael’s Cause, et Duchenne Research Fund. ReveraGen a également reçu le généreux soutien du département américain de la Défense CDMRP, des instituts nationaux de la santé (NCATS, NINDS, NIAMS) et de la Commission européenne (Horizons 2020).

 

Plus de liens

,

Acceptation par la FDA de Casimersen

Sarepta Therapeutics annonce l’acceptation par la FDA de sa demande de médicament nouveau (New Drug Application) pour Casimersen (SRP-4045), pour les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne susceptibles d’avoir besoin de sauter l’exon 45

Communiqué de presse original, CAMBRIDGE, Mass., Aug. 25, 2020 (GLOBE NEWSWIRE)

Rapidement

  • La FDA accorde le statut d’examen prioritaire et fixe la date des mesures réglementaires au 25 février 2021
  • La FDA a indiqué qu’elle ne prévoyait pas actuellement de tenir une réunion du comité consultatif pour discuter de la demande
  • A reçu l’approbation conditionnelle de la FDA pour AMONDYS 45 ™ en tant que marque pour casimersen
  • Casimersen a été étudié pour le traitement des patients sensibles à l’exon 45, soit environ huit pour cent des patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne

 

À propos de l’acceptation par la FDA de Casimersen

Sarepta Therapeutics, Inc. a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accepté demande de médicament nouveau (NDA) de la société en vue d’obtenir une approbation accélérée du casimersen (SRP-4045) et a fourni une date d’action réglementaire le 25 février 2021. La FDA a a indiqué qu’elle ne prévoyait pas actuellement de tenir un comité consultatif pour discuter de la demande. En outre, la société a reçu l’approbation conditionnelle d’AMONDYS 45 comme nom de marque de casimersen. Casimersen, un phosphorodiamidate morpholino oligomère (PMO), est conçu pour traiter les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) qui présentent des mutations génétiques susceptibles d’avoir besoin de sauter l’exon 45 du gène de la dystrophine.

La société a soumis son dossier de (new drug submission) NDA en juin 2020 et a demandé un examen prioritaire, ce que la FDA a accordé. La NDA a inclus les données de casimersen provenant de l’étude ESSENCE (également connue sous le nom d’étude 4045-301), une étude de phase 3 globale, randomisée, en double aveugle et contrôlée par placebo évaluant l’efficacité et l’innocuité du casimersen chez des patients susceptibles d’avoir besoin de sauter l’exon 45. Une analyse intermédiaire (interim analysis from ESSENCE) a démontré une augmentation statistiquement significative de la production de dystrophine telle que mesurée par Western blot* chez les patients ayant reçu du casimersen par rapport au placebo. L’étude est en cours et reste en aveugle pour collecter des données supplémentaires d’efficacité et de sécurité.

 

 

Doug Ingram, président-directeur général, Sarepta Therapeutics – « L’acceptation par la FDA pour le casimersen est une étape importante vers notre objectif d’apporter rapidement des thérapies aux patients atteints de la dystrophie musculaire de Duchenne. S’il est approuvé, le casimersen, notre troisième médicament de saut d’exon dans notre plateforme basée sur l’ARN du PMO, proposera un traitement aux 8% de patients de Duchenne susceptibles de sauter l’exon 45. »

 

À propos de Casimersen

Casimersen utilise la chimie phosphorodiamidate morpholino oligomère (PMO) et la technologie de saut d’exon pour ignorer l’exon 45 du gène de la DMD. Casimersen est conçu pour se lier à l’exon 45 de la dystrophine pré-ARNm, ce qui entraîne l’exclusion, ou «saut», de cet exon pendant le traitement de l’ARNm chez des patients présentant des mutations génétiques susceptibles de sauter l’exon 45. Le saut d’exon est destiné à permettre la production d’une protéine de dystrophine tronquée en interne. Lire plus ici.

 

Qu’en est-il du Canada?

Casimersen n’est pas disponible au Canada pour le moment. Nous espérons que Sarepta Therapeutics déposera prochainement une demande d’approbation de commercialisation auprès de Santé Canada.

 

Mieux comprendre

* Le western blot est une technique analytique largement utilisée en biologie moléculaire pour détecter des protéines spécifiques dans un échantillon d’homogénat ou d’extrait de tissu.

L’acide ribonucléique (ARN) est une molécule biologique présente chez pratiquement tous les êtres vivants, et aussi chez certains virus. L’ARN est très proche chimiquement de l’ADN et il est d’ailleurs en général synthétisé dans les cellules à partir d’une matrice d’ADN dont il est une copie. Les cellules utilisent en particulier l’ARN comme un support intermédiaire des gènes pour synthétiser les protéines dont elles ont besoin. L’ARN peut remplir de nombreuses autres fonctions et en particulier intervenir dans des réactions chimiques du métabolisme cellulaire.

 

À propos de l’étude ESSENCE

L’étude ESSENCE est une étude de phase 3 multicentrique en double aveugle, contrôlée par placebo, évaluant l’efficacité et l’innocuité du casimersen (SRP-4045) et du golodirsen (SRP-4053, approuvé comme VYONDYS 53 ™). Les patients éligibles présentant des mutations sensibles aux sauts d’exon 45 ou 53 sont randomisés pour recevoir une perfusion intraveineuse (IV) une fois par semaine de 30 mg / kg de SRP-4045 ou 30 mg / kg de SRP-4053, respectivement ( groupe combiné actif) ou un placebo pendant un maximum de 96 semaines. Ceci est suivi d’une période d’extension ouverte au cours de laquelle tous les patients recevront un traitement actif pendant 48 semaines, jusqu’à la semaine 144 de l’étude.

L’efficacité clinique est évaluée lors de visites d’étude régulièrement programmées, y compris des tests fonctionnels tels que le test de marche de six minutes (6MWT). Tous les patients subissent une biopsie musculaire au départ et subiront une deuxième biopsie musculaire à la semaine 48 ou à la semaine 96.

La sécurité est évaluée à travers la collecte des événements indésirables, des tests de laboratoire, des électrocardiogrammes (ECG), des échocardiogrammes (ECHO), des signes vitaux et des examens physiques tout au long de l’étude.

 

À propos de Sarepta Therapeutics

La Société a acquis une position impressionnante dans la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) et dans les thérapies géniques pour les dystrophies musculaires des ceintures (LGMD), la mucopolysaccharidose de type IIIA, Charcot-Marie-Tooth (CMT) et d’autres troubles liés au SNC, avec plus plus de 40 programmes à différents stades de développement. Les programmes et les objectifs de recherche de la société couvrent plusieurs modalités thérapeutiques, notamment l’ARN, la thérapie génique et l’édition de gènes. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.sarepta.com ou suivez-les sur  TwitterLinkedInInstagram et Facebook.

 

Plus à propos de la DMD

La DMD est causée par des mutations génétiques qui empêchent la production de dystrophine. Les patients atteints de DMD présentent une perte musculaire progressive et irréversible avec des symptômes apparaissant dès l’âge de deux ans.

La dystrophie musculaire de Duchenne survient principalement chez les hommes. Les premiers signes de DMD peuvent inclure un retard de la capacité à s’asseoir, de se tenir debout ou de marcher. Il y a une perte progressive de mobilité et à l’adolescence, les patients atteints de DMD peuvent nécessiter l’utilisation d’un fauteuil roulant. Les problèmes musculaires cardiaques et respiratoires commencent à l’adolescence et entraînent de graves complications potentiellement mortelles. Lire plus ici.

, ,

Viltolarsen, thérapie par le saut de l’exon 53, approuvée

Viltolarsen, thérapie par le saut de l’exon 53, approuvée. L’injection VILTEPSO ™ (viltolarsen) de N.S. Pharma est maintenant approuvée par la FDA aux États-Unis pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne chez les patients susceptibles de subir un traitement par le saut de l’exon 53.

 

  • Les patients prenant VILTEPSO ont montré une augmentation de l’expression de la dystrophine à une moyenne de 5,9% de la normale après 20 à 24 semaines de traitement.
  • Dans l’ensemble, dans une étude pivot sur VILTEPSO, 100% des patients ont montré une augmentation des taux de dystrophine après le traitement, et 88% des patients ont montré des taux de dystrophine de 3% de la moyenne ou plus.

Communiqué de presse > PARAMUS, NJ: August 12, 2020 – N.S. Pharma, Inc.

 

N.S. Pharma a annoncé que la Food & Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé l’injection de VILTEPSO ™ (viltolarsen) pour les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) qui sont susceptibles de suivre un traitement par le saut de l’exon 53. VILTEPSO a reçu une approbation accélérée (Accelerated Approval by the FDA) de la FDA basée sur une augmentation de la dystrophine, une protéine essentielle pour soutenir la santé musculaire. Étant donné que le manque de dystrophine est la cause sous-jacente de la DMD, l’augmentation de la dystrophine en grande quantité et le plus tôt possible est un objectif clé dans le traitement de la DMD. VILTEPSO est le premier et le seul traitement par le saut de l’exon 53 à démontrer une augmentation de la dystrophine chez les enfants dès l’âge de quatre ans. Le maintien de l’approbation de VILTEPSO peut dépendre de la confirmation d’un bénéfice clinique dans l’essai de confirmation de phase 3.

 

En savoir plus sur l’étude

La soumission de la demande de nouveau médicament VILTEPSO (NDA) comprenait les résultats d’une étude de phase 2, sur deux périodes chez des patients âgés de quatre à moins de dix ans, menée en Amérique du Nord (étude 1, N = 16) et d’une étude multicentrique ouverte chez des garçons de 5 à moins de 18 ans menée au Japon (étude 2, N = 16).

Dans l’étude 1, parmi les patients ayant reçu la dose recommandée de 80 mg / kg / semaine (N = 8), 100% des patients (8/8) ont présenté une augmentation des taux de dystrophine après le traitement par VILTEPSO et 88% des patients ( 7/8) ont montré des taux de dystrophine de 3% ou plus que la normale. Dans l’ensemble, après 20 à 24 semaines de traitement, une augmentation moyenne de l’expression de la dystrophine à près de 6% de la normale a été observée avec VILTEPSO (80 mg / kg / semaine) contre 0,6% au départ. Les effets secondaires les plus courants de VILTEPSO comprenaient une infection des voies respiratoires supérieures, une réaction au site d’injection, une toux et de la fièvre.

 

Vamshi Rao, MD, Ann & Robert H. Lurie Children’s Hospital of Chicago – « Pendant des décennies, les neurologues qui traitaient la DMD ont espéré la découverte de thérapies capables d’améliorer considérablement la production de dystrophine, et l’ampleur des augmentations de dystrophine observées avec VILTEPSO est impressionnante. L’approbation de VILTEPSO est un développement passionnant pour les patients atteints de DMD susceptibles de subir une thérapie par le saut de l’exon 53 et pourrait rapidement devenir un traitement de base pour ces patients. »

 

  • Dans les études cliniques, aucun patient n’a présenté de toxicité rénale pendant le traitement par VILTEPSO. Cependant, la toxicité rénale de médicaments comme VILTEPSO peut être possible. Votre médecin peut surveiller la santé de vos reins avant de commencer et pendant le traitement par VILTEPSO.
  • Les effets secondaires les plus courants de VILTEPSO comprenaient une infection des voies respiratoires supérieures, une réaction au site d’injection, une toux et de la fièvre.
  • Pour plus d’informations sur la sécurité, veuillez consulter le Prescribing Information.

N.S. Pharma continue d’étudier l’innocuité et l’efficacité de VILTEPSO dans l’essai de confirmation de Phase 3 RACER53. Cette étude a été lancée en octobre 2019 et est en cours de recrutement. Le but de cet essai de phase 3 est de confirmer les résultats cliniques qui ont été soumis dans le cadre de la procédure d’approbation accélérée.

 

À propos des injections de VILTEPSO™ (viltolarsen)

Avant son approbation aux États-Unis, VILTEPSO a obtenu un examen prioritaire (Priority Review) ainsi que des désignations de maladie pédiatrique rare, de médicament orphelin et de traitement accéléré (Rare Pediatric Disease, Orphan Drug and Fast Track Designations). En mars 2020, VILTEPSO a été approuvé au Japon pour le traitement des patients atteints de DMD qui sont susceptibles de suivre un traitement par saut d’exon 53. Avant son approbation au Japon, VILTEPSO a obtenu la désignation SAKIGAKE, la désignation de médicament orphelin et la désignation de système d’approbation précoce conditionnelle (Conditional Early Approval System).

VILTEPSO est indiqué pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD) chez les patients présentant une mutation confirmée du gène DMD susceptible de sauter l’exon 53. Cette indication est approuvée sous approbation accélérée sur la base d’une augmentation de la production de dystrophine dans les muscles observée chez les patients traités par VILTEPSO. Le maintien de l’approbation de cette indication peut être subordonné à la vérification et à la description du bénéfice clinique dans un essai de confirmation. C’est une perfusion que les médecins administrent.

 

Comment Viltolarsen fonctionne

Viltolarsen contient un morceau artificiel d’ARNm qui masque l’exon 53, amenant les cellules à «sauter» cet exon lorsqu’elles fabriquent de l’ARNm mature. Ce saut restaure le soi-disant «cadre de lecture» de la molécule d’ARNm. En d’autres termes, il garantit que les exons restants s’emboîtent à nouveau, ce qui permet à la machinerie de production de protéines d’une cellule de synthétiser une protéine de dystrophine plus courte mais fonctionnelle.

Le viltolarsen étant spécifique de l’exon 53, le traitement n’est efficace que chez les patients atteints de DMD qui présentent une mutation susceptible de sauter l’exon 53.

 

N.S. Pharma

NS Pharma, Inc. est une filiale à 100% de Nippon Shinyaku Co., Ltd. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.nspharma.com. N.S. Pharma est une marque déposée du groupe d’entreprises Nippon Shinyaku.

N.S. Pharma fournira aux familles, aux médecins et aux professionnels de la santé des ressources dédiées et individualisées à chaque étape du parcours avec un programme de soutien. N.S. Pharma organisera une série de webinaires sur la coordination des soins complets disponibles via N.S. Vous pouvez les suivre sur LinkedIn et sur Twitter pour de plus amples informations et votre inscription aux prochains webinaires.

 

Tsugio Tanaka, President, NS Pharma, Inc. – « Au nom de NS Pharma et Nippon Shinyaku, je tiens à exprimer notre profonde gratitude aux familles et aux médecins qui ont participé à nos essais cliniques et rendu possible l’approbation d’aujourd’hui. Nous sommes fiers d’offrir maintenant une nouvelle option de traitement importante pour aider à répondre aux besoins non satisfaits importants causés par cette maladie dévastatrice. »

 

Plus à propos de la DMD

La DMD est causée par des mutations génétiques qui empêchent la production de dystrophine. Les patients atteints de DMD présentent une perte musculaire progressive et irréversible avec des symptômes apparaissant dès l’âge de deux ans.

La dystrophie musculaire de Duchenne survient principalement chez les hommes. Les premiers signes de DMD peuvent inclure un retard de la capacité à s’asseoir, de se tenir debout ou de marcher. Il y a une perte progressive de mobilité et à l’adolescence, les patients atteints de DMD peuvent nécessiter l’utilisation d’un fauteuil roulant. Les problèmes musculaires cardiaques et respiratoires commencent à l’adolescence et entraînent de graves complications potentiellement mortelles. Lire la suite ici.

,

Translarna pour la DMD mise à jour en Europe

PTC Therapeutics Annonce que le « Committee for Medicinal Products for Human Use (CHMP) » a recommandé la mise à jour de la description de Translarna ™ (ataluren) pour les patients non ambulatoires atteints de dystrophie musculaire de Duchenne

Communiqué de presse original > SOUTH PLAINFIELD, N.J., June 29, 2020 /PRNewswire/ — PTC Therapeutics, Inc.

 

PTC Therapeutics, Inc. a annoncé que le Committee for Medicinal Products for Human Use (CHMP) de l’European Medicines Agency (EMA) a recommandé, avec la majorité des votes, de retirer la déclaration « l’efficacité n’a pas été démontrée chez les patients non ambulatoires » du Summary of product characteristics (SmPC) à propos de Translarna™ (ataluren). Ce changement de description permet aux professionnels de la santé d’utiliser leur jugement clinique pour prendre des décisions de traitement pour leurs patients sous Translarna qui ont perdu la marche. Le changement devrait également soutenir les organismes de remboursement accordant un accès continu à Translarna aux patients qui deviennent non ambulatoires au cours de leur traitement. L’avis positif du CHMP est soumis à l’approbation finale de la Commission européenne, qui est normalement accordée dans un délai de deux mois.

 

Stuart W. Peltz, Ph.D., Président-directeur général de PTC Therapeutics – « Nous sommes ravis de voir que le CHMP a adopté un avis positif pour cette modification de description permettant aux patients qui deviennent non ambulatoires de continuer à utiliser Translarna. Tous les patients atteints de mutation non-sens (nmDMD) devraient pouvoir bénéficier de l’utilisation continue de Translarna, en veillant à ce qu’ils aient les meilleures chances de préserver la fonction musculaire le plus longtemps possible. »

 

Translarna est le seul traitement pour la cause sous-jacente de la DMD causée par une mutation non-sens et fonctionne en rétablissant la production de dystrophine. Il est approuvé par l’EMA pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne (nmDMD) chez les patients ambulatoires âgés de deux ans et plus. Des preuves et des essais cliniques réels ont démontré le potentiel de Translarna pour ralentir la progression de la maladie et améliorer les résultats avant et au-delà de la perte de la marche:

  • Dans une étude d’extension à long terme ouverte (étude 019), Translarna a préservé la fonction pulmonaire chez les patients non ambulatoires pendant quatre ans supplémentaires par rapport aux patients traités avec les normes de soins issues d’une étude d’histoire naturelle à long terme (the Cooperative International Neuromuscular Research Group (CINRG) natural history database of Duchenne patients).
  • Les données du registre STRIDE, le premier registre international des médicaments pour les patients atteints de DMD recevant Translarna a démontré que les garçons traités avec Translarna et les soins standards, conservaient la capacité de marcher pendant des années plus longtemps que ceux sur seulement les soins standards et connaissaient une baisse plus lente de la fonction pulmonaire.
  • Les enfants traités avec Translarna dans le cadre du registre STRIDE ont pu marcher de façon indépendante pendant 3,5 ans supplémentaires par rapport à une cohorte correspondant au score de propension dans l’étude d’histoire naturelle du CINRG, avec un âge moyen de la perte de la marche entre 14,5 ans et 11 ans, respectivement (72% de réduction du risque relatif).
  • Il y avait une tendance vers un retard de l’âge au déclin de la fonction pulmonaire chez les patients STRIDE par rapport aux patients CINRG, tel que mesuré par la CVF prédite <50% et la CVF <1 L.4
  • Ces données suggèrent que le traitement avec de l’ataluren en plus des soins standards peut retarder la perte de la marche, ainsi que le déclin fonctionnel pulmonaire, chez les patients atteints de nmDMD.
  •  Lisez le contenu original ici.

 

À propos de Translarna (ataluren)

Ce traitement est le premier permettant de s’attaquer à la cause sous-jacente de la DMD résultant d’une mutation non-sens (DMDmn). Il permet de ralentir la progression de la maladie en améliorant la lecture de la protéine de dystrophine. Dans le cas de la DMD, une mutation non-sens empêche la machinerie génétique qui produit une version fonctionnelle de cette protéine, qui est essentielle pour le bon fonctionnement neuromusculaire.

Au cours d’essais cliniques, l’ataluren a démontré certains avantages dans le ralentissement de la perte de motricité chez les enfants atteints de la DMDmn. Certains jeunes garçons ayant pris de l’ataluren pouvaient plus facilement entreprendre un éventail d’activités physiques, incluant la marche, la montée et descente des escaliers et d’autres fonctions motrices.

 

Ataluren au Canada

À l’heure actuelle, l’entreprise PTC Therapeutics n’a pas encore soumis une demande en application pour l’approbation de commercialisation par Santé Canada.

 

À propos de PTC Therapeutics

PTC est une société biopharmaceutique mondiale à vocation scientifique axée sur la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments cliniquement différenciés qui offrent des avantages aux patients souffrant de maladies rares. La capacité de PTC à commercialiser ses produits à l’échelle mondiale est ce qui stimule l’investissement dans un « pipeline » solide et diversifié de médicaments transformateurs et sa mission de fournir un accès aux meilleurs traitements de sa catégorie aux patients qui ont un besoin médical non satisfait. Pour en savoir plus sur PTC, veuillez les visiter à l’adresse www.ptcbio.com. En savoir plus ici > La Force DMD / PTC Therapeutics