,

PORTRAIT DE LA DMD – LA RÉUTILISATION DE MÉDICAMENTS EXISTANTS POUR TRAITER LA DMD

Steve J. Winder, PhD

Professeur de biologie cellulaire moléculaire, Directeur de l’Enseignement postuniversitaire, Directeur des Relations Extérieures, Département de Sciences Biomédicales, Université de Sheffield, Royaume-Uni.

Dans cette sixième entrevue de notre série “Portrait de la DMD”, La Fondation La Force s’entretient avec Steve Winder, Professeur de biologie moléculaire à L’Université de Sheffield au Royaume-Uni. Au cours des vingt dernières années il a travaillé sur des aspects de la dystrophie musculaire de Duchenne (DMD). Au cours des trois, quatre dernières années il a travaillé sur ce projet.

Pourquoi réutiliser des médicaments existants pour traiter la DMD?

Le développement de nouveaux traitements nécessite d’énorme investissement en temps, en argent et en efforts. Le délai et les obstacles dans le processus de développement d’une molécule prometteuse jusqu’à son approbation en tant que traitement peuvent prendre plus de 14 ans. Il est critique de trouver des stratégies pour diminuer ces échéances, réduire les coûts et augmenter les taux de succès. La réutilisation de médicaments est une de ces stratégies. C’est ce que le Steve Winder et son équipe de recherche explorent actuellement, ils réutilisent des médicaments contre certains cancers qui affectent les muscles ayant le potentiel d’être efficace pour le traitement de la DMD.

Dans la vidéo, le Professeur Steve Winder répond à nos questions concernant la réutilisation de médicaments existant pour la DMD.

 

  • Pouvez-vous nous expliquer le processus de la réutilisation de médicaments existants pour la DMD ?

D’accord, la réutilisation de médicaments consiste à prendre un médicament déjà approuvé pour une utilisation clinique pour une maladie et de déterminer s’il est approprié et efficace à utiliser pour une autre maladie. Un bon exemple est l’aspirine, que vous prenez pour les maux de tête, parce que c’est un analgésique, mais actuellement, beaucoup de gens prennent également l’aspirine pour prévenir les crises cardiaques, car elle éclaircit le sang. Ainsi, le traitement a un effet primaire, mais il a aussi ce que j’appellerais un effet secondaire. Parfois, ces effets secondaires peuvent être vraiment utiles. C’est ce que nous essayons de faire avec un groupe de médicaments qui pourraient être utiles dans le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne. Dans notre cas il s’agit de médicaments contre le cancer, mais ayant d’autres effets dans le muscle, ce qui pourrait être utile pour le traitement de la dystrophie musculaire de Duchenne.  • Quels médicaments réutilisez-vous dans votre recherche actuelle ?Alors, les médicaments avec lesquels nous travaillons sont un groupe de traitement anticancéreux. Ils sont principalement utilisés pour traiter les leucémies myéloïdes chroniques, il s’agit de leucémies génétiquement modifiées, se produisant de manière assez fréquente. L’avantage de ces médicaments est que ce type de maladie, comme son nom l’indique, est une leucémie myéloïde chronique, donc une maladie de longue durée, en conséquence ces médicaments sont pris pendant de longues périodes. Ainsi, ils ont été conçus pour être bien tolérés ou ceux qui sont en utilisation clinique sont bien tolérés et peuvent être donnés, vous savez, pour des dizaines d’années. Il y a des exemples, certainement, de personnes qui reçoivent ces médicaments pendant 10 ans. Donc, de ce point de vue, si nous voulons traiter un garçon avec la DMD, ce sera probablement un traitement de longue durée, qui doit être bien toléré et avec des effets secondaires faibles, etc. En conséquence, ces médicaments seraient particulièrement adaptés à cet usage.

 

  • Quel effet cette approche pourrait-elle avoir pour la DMD ?

En fait, ces médicaments sont des inhibiteurs des processus de signalisation dans le muscle qui sont modifiés lorsque la dystrophine est absente. Le médicament ne va pas inverser la maladie. Dans le cas où ils fonctionneraient à 100%, ils empêcheraient l’évolution de la maladie. C’est le maximum de leurs capacités. Par contre, si vous avez commencé le traitement tôt, évidemment, vous conserverez la plupart des muscles pour ces garçons. Les médicaments agissent pour arrêter les circuits de signalisations qui provoquent des dommages aux muscles dans le processus de dystrophie musculaire. En fait, il cible directement les signaux altérés à l’intérieur des muscles dus à la perte de dystrophine dans le tissu musculaire.  

                                                                                                                                                                

  • Dans combien de temps ce traitement sera-t-il disponible ?

Nous devons nous satisfaire des étapes précliniques. Dans un premier temps, nous assurer que le traitement fonctionne avec des modèles animaux de la maladie, comme les souris MDX qui ont une mutation dans le gène de la dystrophine, la même mutation que les garçons souffrant de dystrophie musculaire de Duchenne. Évidemment les médicaments que nous testons (doivent) fonctionner selon nos prévisions et offrir un résultat quantifiable sur la souris, avant d’entreprendre en confiance une utilisation chez les garçons atteints de la dystrophie musculaire de Duchenne dans un essai clinique officiel.

 

  • Comment envisagez-vous le futur pour les personnes atteintes de DMD ?

Au cours des 5 dernières années, voir même au cours des 2 dernières années, il y a eu une explosion de nouveaux traitements potentiels pour la DMD : certains d’entre eux ont y travaillent depuis très longtemps et d’autres qui semblent tout juste de sortir de nulle part. Donc, je pense qu’en ce qui concerne les traitements potentiels pour Duchenne, les choses sont vraiment, vraiment, vraiment positives. En fait, lorsque j’ai commencé à travailler sur ce sujet les perspectives de traitement semblaient complètement nulles et sans espoir, de cela il y a 20 ans, mais maintenant, il y a toutes sortes de choses, différentes approches. Je suis persuadé qu’au cours des prochaines années, nous découvrirons des avancées efficaces pour beaucoup de garçons atteints de la DMD

 

Liens intéressants

À propos de Université de Sheffield

À propos de la réutilisation des médicaments existants pour traiter la DMD

        

Pour recevoir la prochaine interview de notre série “Portrait de la DMD”, veuillez-vous abonner à notre infolettre.

 

Remerciements

Nous remercions Action Duchenne, qui nous a reçues à bras ouverts pour cette série d’entrevues.

En savoir plus sur la prochaine conférence 2017.

 

 

 

 

 

 

        

 

 

        

 

 

PORTRAIT DE LA DMD – EDASALONEXENT (CAT-1004): LE POTENTIEL DE RÉDUIRE LES EFFETS DE LA DMD

Joanne M. Donovan, MD, PhD

Médecin en chef chez Catabasis Pharmaceuticals, Cambridge, Massachusetts, États-Unis

Dans cette cinquième interview de notre série «Portrait de la DMD», La Fondation La Force s’entretient avec Joanne Donovan, médecin en chef chez Catabasis Pharmaceuticals. Elle travaille au développement d’un traitement pour la DMD appelé edasalonexent (CAT-1004). Elle a obtenu son doctorat à la Harvard Medical School.

Comprendre le fonctionnement de l’edasalonexent

L’edasalonexent (CAT-1004) est un médicament oral expérimental ciblant le NF-kappa B (NF-ĸB).Qu’est-ce que le NF-κB et comment sa désactivation procure des bénéfices aux gens atteints de la dystrophie musculaire de Duchenne? Le NF-kB est un complexe de protéines contrôlant la transcription de l’ADN. Chez les personnes atteintes de DMD, l’absence de dystrophine combinée à un surmenage du muscle, entraîne l’activation du NF-ĸB. Lorsqu’il est activé, le NF-ĸB transcrit des protéines qui occasionnent du stress musculaire et empêchent les muscles de se régénérer. Ultimement, la mission d’edasalonexent est de désactiver le NF-kB. Cette désactivation du NF-kB peut protéger les muscles et potentiellement réduire les effets de la DMD. Ce traitement fonctionne chez les patients présentant n’importe quelle mutation de la DMD.

Renseignements à jour concernant les essais cliniques

Les parties A et B de l’essai MoveDMD avec l’edasalonexent (CAT-1004) pour la DMD sont terminées. La partie A a révélé que l’exasalonexent était bien toléré sans problèmes majeurs et d’effets secondaires dangereux. Catabasis a rapporté que, dans la partie B, au terme de 12 semaines de traitement avec l’edasalonexent, des améliorations numériques ont été observées dans des évaluations fonctionnelles bien établies et préspécifiées. Ces améliorations numériques dans les évaluations fonctionnelles ont démontré une réduction du déclin fonctionnel dans les analyses contrôlées par placebo et analyses croisées. L’analyse croisée a comparé les changements au cours d’une période de non-traitement au traitement à base de l’edasalonexent chez les garçons qui étaient également à la phase 1 de l’essai. Le critère d’évaluation principal dans la phase 2 de 12 semaines, un critère d’analyse biomarqueur d’IRM, n’a pas été atteint. L’edasalonexent a été bien toléré sans aucun effet secondaire dangereux. L’edasalonexent est actuellement dans la phase «open label» de l’essai « MoveDMD », des résultats étant attendus au troisième trimestre de 2017. Catabasis prévoit annoncer des plans pour un essai de Phase 3 au second semestre de 2017.

Dans la vidéo, la Dre Joanne Donovan répond à nos questions sur l’edasalonexent (CAT-1004)

 

Qu’est-ce que l’edasalonexent (CAT-1004) ?

Oui, alors, nous avons travaillé sur l’edasalonexent, qui est un inhibiteur du NF-kB. La raison pour laquelle nous ciblons le NF-kB pour la dystrophie musculaire de Duchenne est que cette protéine est centrale à la progression de la maladie. Chez les nourrissons, le NF-kB est actif dans le muscle, nous savons que cela se produit très tôt, avant qu’il n’y ait de progression, et alors que tous les garçons ont une carence de dystrophine dans tous leurs muscles, nous savons que les muscles soumis à un surmenage subissent une progression plus rapide de la maladie. Nous savons aussi que le NF-kB est activé par le surmenage des muscles. En conséquence désactiver le NF-kB peut potentiellement protéger les muscles et réduire de façon significative les effets de la maladie.

 

Comment est-ce administré ?

C’est un médicament oral, et les garçons le prennent sous forme de petites gélules. Les garçons âgés de 4 à 7 ans dans l’étude ont été en mesure de prendre les capsules sans problème.

 

À propos des essais cliniques

Il s’agit d’une première étude de phase 2, et c’est pour comprendre si le médicament a un effet sur les muscles. C’est une petite étude: il y a 31 garçons et nous l’avons fait dans cinq sites aux États-Unis. Avec les résultats de cette étude, nous voulons planifier d’autres études – une plus grande étude de phase 3, qui est une étude mondiale, à nouveau chez les garçons de 4 à 7 ans qui ne prennent pas encore de stéroïdes, et nous explorons aussi potentiellement la possibilité de débuter une étude l’année prochaine chez des patients non ambulatoires qui ne prennent plus des stéroïdes. Nous savons qu’il y a un nombre significatif de jeunes hommes qui arrêtent la prise des stéroïdes après avoir perdu la capacité de marcher. Ainsi, nous examinons ces deux groupes de patients et nous prévoyons débuter ces études l’année prochaine, en 2018.

 

À propos de la connexion avec la communauté DMD

J’ai rencontré de nombreux garçons, de très nombreux parents, et cela fait une énorme différence. Chez Catabasis, nous avons eu la chance de rencontrer plusieurs parents qui sont venues nous visité -étant une petite entreprise- ils sont venues et ont rencontrés toute notre équipe C’est incroyablement important pour l’entreprise. Cela nous permet de bien comprendre l’urgence et pourquoi nous devons faire avancer les choses le plus rapidement  possible. Nous apprécions toujours l’occasion de vous parler en tant que parents et de rencontrer des patients, car cela nous inspire et nous donne de la motivation, et c’est très important.

 

Liens intéressants

À propos de Catabasis Pharmaceuticals

Renseignements à jour sur les essais cliniques

À propose de NF-kb

  

Notre prochain portrait:

Pour recevoir la prochaine interview dans notre série « Portrait de la DMD« , veuillez vous abonner à notre infolettre.

 

Remerciements

Nous remercions Action Duchenne, qui nous a reçues à bras ouverts pour cette série d’entrevues.

 

Remerciements Daniel K Cooper et Allain Lagadic